22 juin 2015

Portage: une question d'évolution

Il faut se reporter dans le temps de plusieurs milliers d'années pour bien comprendre. Il faut s'imaginer un nouveau-né, pas tellement différent des autres bébés mammifères, dont la survie dépend de son comportement. Alors seulement est-il possible de comprendre pourquoi... les bébés adorent le portage. C'est d'ailleurs le sujet d'un article publié par des chercheurs japonais dans le journal Frontiers in Psychology.

L'article emprunte une approche résolument évolutive pour expliquer comment le portage peut avoir un effet calmant sur les nourrissons. Les auteurs commencent par rappeler que plusieurs données scientifiques confirment que le portage est une méthode très efficace pour réconforter un bébé. Ils font entre autres référence à l'étude par excellence lorsqu'on parle de portage : celle de Hunziker en 1986. L'expérience, citée un peu partout sur les sites de parentage proximal, indiquait en effet que porter un bébé plus souvent diminuait la durée de ses pleurs et de son agitation. Forts de leurs résultats, Hunziker et son équipe allaient jusqu'à proposer que les taux élevés de coliques dans les sociétés occidentales s'expliquaient par le fait que nous portons peu.

Les scientifiques japonais soulignent toutefois que cette conclusion a été mise en doute puisque deux études réalisées par la suite n'ont pu répliquer ces résultats. Cette divergence serait due à une erreur majeure selon eux : ne pas distinguer le portage en mouvement du portage immobile. En s'assurant de bien faire cette distinction essentielle, l'équipe japonaise a pu démontrer à son tour que le portage diminuait les mouvements involontaires du bébé, de même que son rythme cardiaque et ses pleurs.

L'importance d'être en mouvement serait d'ailleurs mise en évidence par des études réalisées sur les animaux. Lorsqu'une mère souris agrippe son bébé par la peau du cou, ce dernier réagit d'une façon bien particulière. En effet, des études montrent que les souriceaux expérimentent aussi des modifications du rythme cardiaque, de leurs mouvements et de leurs pleurs. Ils ressentiraient également beaucoup moins la douleur.

D'après les chercheurs japonais, la nature aurait favorisé les bébés avec ce type de comportement, car il assure la survie des petits. Lorsque la mère est menacée par un prédateur et agrippe son bébé pour le porter, il est préférable que le bébé se calme instantanément. S'il se tient tranquille, il sera en effet plus facile à secourir. Le même mécanisme expliquerait pourquoi un bébé humain est réconforté par le portage.

Quel parent d'aujourd'hui n'a jamais remarqué que son bébé est calme seulement lorsqu'il bouge et qu'il se remet à pleurer dès qu'il s'immobilise? Selon les chercheurs, cette réaction du bébé au portage en mouvement serait un vestige de l'évolution. À cette époque où la vie était beaucoup plus dangereuse pour les petits humains, si une maman prenait son enfant et se mettait en marche, c'était signe qu'il fallait se faire tranquille et silencieux pour échapper au danger. Ce réflexe serait toujours bien présent aujourd'hui chez les nouveau-nés.

À notre époque de blogues parentaux, de moniteurs et de poussettes, il est facile d'oublier que nos bébés naissent avec pour seul guide leur mémoire génétique d'une ère depuis longtemps révolue. Bien vite, la technologie les rattrapera et ils feront défiler les applications sur l'écran de votre tablette. En attendant, le portage est peut-être une bonne façon de faciliter la transition entre leurs réflexes de bébé préhistorique et leur environnement d'enfant du 21e siècle.

- Ce billet a également été publié sur le site Naître et grandir.

En vidéo, cinq questions sur le portage:




À propos du portage :
Risqués les porte-bébés?
Existe-t-il des preuves que le portage est bénéfique?
Le portage face au monde au banc des accusés

Référence:
Esposito G, Setoh P, Yoshida S, Kuroda KO. (2015) The calming effect of maternal carrying in different mammalian species. Front Psychol. 6:445.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire