10 décembre 2012

Question de la semaine: Les échographies pendant la grossesse sont-elles sécuritaires?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Soraya Hrehorowski : "Je souhaiterais savoir si l'échographie est vraiment bénigne pour un foetus ou pas."

Les échographies obstétricales se sont répandues très rapidement pendant les cinquante dernières années. Puisque qu'il n'existe pas de preuves cliniques démontrant des effets négatifs associés aux échographies pendant la grossesse, plusieurs professionnels de la santé estiment que leur utilisation est sécuritaire.

Toutefois, puisqu'ils sont une forme d'énergie, les ultrasons utilisés lors d'une échographie ont le potentiel d'avoir un effet biologique et donc certains risques pour la santé. Malheureusement, à ce jour, il existe peu d'études sur la sécurité de l'utilisation des ultrasons pendant la grossesse humaine.

Une équipe de chercheurs travaillant pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc entrepris de faire une étude systématique de la littérature existant sur le sujet. Ils ont ainsi révisé 41 études dont la qualité variait de moyenne à bonne.

Ils ont alors déterminé que les échographies obstétricales n'avaient pas d'impact marqué sur les aspects suivants: l'admission de la mère à l'hôpital, le taux de complications lors du travail ou de l'accouchement, le déclenchement avant terme du travail, le poids de naissance du bébé, l'APGAR, le besoin de réanimation pour le nouveau-né, l'admission du bébé aux soins intensifs, la mortalité périnatale, les problèmes neurologiques, les cancers infantiles, le comportement et le développement de l'enfant ou son rendement académique.

Par contre, certaines études ont noté un risque plus élevé de malformations cardiaques quoique les associations étaient plutôt faibles et que plusieurs facteurs semblaient influencer ces résultats. De plus, quelques études ont noté un effet sur la taille des bébés à la naissance mais ceux-ci semblaient rattraper ce retard avant l'âge d'un an. Par ailleurs, une légère augmentation de la dyslexie et des données contradictoires sur le développement du langage ont aussi été notés mais les auteurs de ces études croient que ces observations pourraient être dues à d'autres complications non associées aux échographies. Enfin, il semblerait que les garçons exposés aux ultrasons auraient plus tendance à être gaucher.

Selon des chercheurs africains, toutes ces données laissent donc croire que les ultrasons pourraient avoir de subtils effets neurologiques.

Les chercheurs de l'OMS, quant à eux, concluent que les échographies obstétricales ne semblent pas associées à des effets secondaires importants autant au niveau du travail et de l'accouchement que chez la mère ou le bébé. Ils recommandent donc de considérer cet outil diagnostic comme généralement sécuritaire. Ils mentionnent toutefois que les professionnels devraient être très vigilants pour minimiser le plus possible l'exposition des foetus aux ultrasons.

En effet, ces mêmes chercheurs reconnaissent qu'il existe encore beaucoup d'aspects méconnus concernant l'utilisation des ultrasons pendant la grossesse. Par exemple, peu d'études se sont penchées sur l'impact de l'intensité des ultrasons et sur la durée des examens. Cela est d'autant plus important que depuis quelques années, la puissance des appareils a été multipliée par huit fois en comparaison avec des appareils plus anciens. De plus, on ne connaît pas bien l'effet cumulatif que pourraient avoir les échographies répétitives pendant la grossesse.

En conclusion, certains chercheurs font remarquer avec justesse que l'histoire de la médecine est parsemée de techniques que l'on croyait d'abord sécuritaires pour finalement remarquer des effets secondaires à long terme. Ces chercheurs réclament donc des études plus poussées et sur de longues périodes de temps pour mieux déterminer la sécurité des échographies. D'ici là, cette technique devrait être utilisée avec vigilance en tentant de diminuer au maximum l'exposition du foetus aux ultrasons.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Bello SO, Ekele BA. On the safety of diagnostic ultrasound in pregnancy: Have we handled the available data correctly?. Ann Afr Med 2012;11:1-4

Torloni MR, Vedmedovska N, Merialdi M, Betrán AP, Allen T, González R, Platt LD; ISUOG-WHO Fetal Growth Study Group. (2009) Safety of ultrasonography in pregnancy: WHO systematic review of the literature and meta-analysis. Ultrasound Obstet Gynecol. 33(5):599-608.

5 commentaires:

  1. Intéressant, je devrais proposer mes enfants pour observer les conséquences post-naissance! Pour le petit poids, on n'entre assurément pas dans les statistiques puisque je n'ai eu que des bébés de plus de 8 lbs 6 alors que j'ai eu entre 10 et 20 échographies pour chacun d'eux!

    Ceci dit, ce serait intéressant de lire les effets bénéfiques dont un que j'ai pu expérimenter: créer un lien d'attachement et des souvenirs entre les parents et le bébé avant la naissance ce qui est incroyablement important quand ce petit bébé décède pendant la grossesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, mon billet parle peu des bénéfices de l'échographie mais vous avez raison qu'il s'agit d'un outil qui peut s'avérer très utile lorsqu'on l'utilise judicieusement.

      Supprimer
  2. J ai refuse les echos pendant ma grossesse et pourtant mon fils est gaucher,cherchez l erreur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'étude ne dit pas que les échographies rendent les gens gauchers. Les chercheurs ont seulement remarqué qu'il y avait un peu plus de gauchers chez les garçons exposés aux ultrasons. Donc, il y avait des gauchers et des droitiers dans les deux groupes.
      La conclusion que les chercheurs ont tiré de tout cela, c'est que les ultrasons pourraient avoir un effet sur le développement en général du cerveau. Si ils ont raison, les impacts pourraient varier d'un foetus à l'autre puisque plusieurs autres facteurs peuvent influencer le développement du cerveau.

      Supprimer
  3. Absolument pas bénin toute ces echo car des études on montré qu'elle ralentisse la croissance de bébé... De plus, comment pourrait-elle être non nocive quand nous savons qu'une radio émet des ondes...
    Attention a l'abus de celle-ci mes dames ;-)

    RépondreSupprimer