1 juin 2015

Mission pour un expert: trouver un traitement contre les ampoules de lait

Le plus gros problème des experts, c'est qu'ils proposent souvent des solutions simplistes à des situations complexes. Prenons un problème d'allaitement courant comme les ampoules sur le mamelon. Si on se fie à la bible par excellence des nouveaux parents, le guide Mieux vivre avec son enfant, on prend un long bain chaud, on met le bébé au sein à la sortie du bain et, voilà, le tour est joué. Dans les faits, plusieurs mères vous le diront, c'est un peu plus compliqué que cela.

Louise Bonneau, consultante en lactation, raconte la procédure typique qui est proposée aux mères avec des ampoules de lait. « Je suggère d'assouplir le sein dans l'eau chaude pour ensuite faire boire le bébé pour voir si ce ne serait pas suffisant pour percer l'ampoule », explique-t-elle. Si cela ne fonctionne pas, elle suggère de percer l'ampoule avec une aiguille stérile, une méthode du Dr Jack Newman, puis de tenter d'extraire le lait qui aurait pu sécher et durcir dans le canal. « Je recommande ensuite d'appliquer une ouate imbibée d'huile sur le bout du mamelon pour garder la peau souple et bien hydratée », ajoute-t-elle. Ce traitement se retrouve en effet dans la plupart des livres de référence en allaitement.

Le problème de l'ensemble de ces méthodes : la guérison ne dure pas. En effet, il serait plutôt rare que les traitements connus comme les recommandations du Dr Newman ou de la Ligue La Leche fonctionnent selon Louise Bonneau. « Les mères se sentent bien quelques jours, puis c'est le retour à la case départ par la suite allant même jusqu'à la mastite pour certaines », se désole la consultante.

Certains experts, dont le Dr Newman, suggèrent donc aux mères qui font des ampoules ou des canaux bloqués à répétition de prendre des suppléments de lécithine. Cette molécule augmenterait la quantité d'acides gras polyinsaturés dans le lait, ce qui diminuerait sa viscosité. « J'ai aussi fait prendre de la lécithine à des clientes, ce qui a bien fonctionné pour certaines », admet Louise Bonneau.

À la recherche de la source du problème 
Cependant, de l'aveu même du Dr Newman, personne ne sait très bien pourquoi une mère développe soudainement une ampoule après plusieurs semaines d'allaitement paisible. Par exemple, selon le médecin de Toronto, une ampoule pourrait être due à un problème au niveau de la mise au sein. Les consultantes Babara Wilson-Clay et Kay Hoover croient pour leur part qu'une ampoule peut se former lorsque la mère a une baisse de production de lait. Le bébé chercherait alors à obtenir plus de lait en tétant plus fort ce qui causerait une ampoule.

Les mêmes auteures suggèrent qu'une ampoule blanche peut apparaître lorsqu'une couche de peau se forme à la surface d'une des ouvertures du mamelon. Le lait se retrouverait pris et se calcifierait pour créer un bouchon. Certains experts croient d'ailleurs qu'une alimentation trop riche en calcium pourrait être en cause. Wilson-Clay et Hoover mentionnent également que lorsqu'un bébé mord sa mère pendant la tétée, l'accumulation de salive, de lait et d'humidité dans la blessure pourrait engendrer une ampoule sur le mamelon. La muguet pourrait parfois aussi expliquer la présence de points blancs sur le mamelon.

Mentionnons toutefois que toutes ces propositions ne demeurent que des hypothèses fondées sur aucune recherche sérieuse. En effet, une revue la littérature scientifique révèle qu'il n'existe pas d'études sur les causes possibles ou les traitements efficaces des ampoules de lait.

Ma curiosité a donc été piquée à la lecture d'un article de Marsha Walker où celle-ci fait référence à une étude réalisée par une certaine Mary Ann O'Hara. En faisant une analyse des tissus constituant une ampoule de lait, O'Hara et son équipe ont remarqué la présence de nombreuses cellules du système immunitaire. Les ampoules se trouvant à la surface du mamelon seraient ainsi la conséquence d'une réaction inflammatoire due au lait accumulée dans les tissus blessés du mamelon. La scientifique recommanderait l'utilisation d'une crème stéroïde pendant quelques jours. Ces résultats, présentés dans une conférence en 2012, semblent plutôt intéressants. La seule difficulté : ils n'ont jamais été publiés dans un journal scientifique.

La conclusion décevante de l'expérimentation de Mme O'Hara est révélatrice d'une situation bien présente dans le domaine de l'allaitement : le manque cruel d'études scientifiques. Le problème des ampoules d'allaitement est assez courant pour justifier des essais cliniques visant à identifier un traitement efficace. En effet, certaines mères finissent par se décourager des méthodes qui n'offrent qu'un soulagement temporaire. « Nous avons même choisi pour une cliente en particulier de sevrer le sein à problème après plusieurs récidives qui avaient occasionné un découragement chez la mère », raconte Mme Bonneau.

Espérons donc que les experts finiront par tester leurs propres conseils pour en venir à proposer des solutions vraiment efficaces!

Toujours à propos des douleurs aux mamelons:
Allaitement : quel est le meilleur traitement pour les mamelons douloureux?
Mettez-y du miel... antibactérien?

Sources :
Doré, Nicole et Danielle Le Hénaff. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec.

Newman, Jack. (2009) Blocked Ducts & Mastitis. International Breastfeeding Center. Consulté le 31 mai 2015. 

Walker, Marsha. Are There Any Cures for Sores Nipples? Clinical Lactation, 2013, 4(3), http://dx.doi.org/10.1891/2158-0782.4.3.106

Wilson-Clay, B., & Hoover, K. (2011). The Breastfeeding Atlas (4th ed.). Lactnews Press

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire