5 juin 2013

Les pleurs inconsolables du bébé: un indice de dépression chez la mère?

Les parents qui ont vécu l'expérience des coliques vous le diront, des pleurs inconsolables peuvent être une expérience très difficile à traverser. Certaines études démontrent même que les mères de bébés souffrant de coliques sont plus à risque de souffrir de dépression post-partum. Cependant, plus que la durée et la fréquence des pleurs, ce serait la capacité de la mère à consoler son enfant qui permettrait de prédire le mieux ce risque d'après une étude publiée dans la revue Pediatrics.

D'après les données disponibles sur le site de la revue, les chercheurs ont remarqué que les mères qui rapportaient plus de 20 minutes de pleurs inconsolables par jour avaient beaucoup plus de risques de développer une dépression que les mères dont le bébé avait des coliques. Notons ici que par coliques, les chercheurs entendaient un bébé qui est agité ou qui pleure plus de trois heures par jour.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont recruté 587 mères. Lorsque leur bébé a atteint l'âge de 5 à 6 semaines, on leur a demandé de déterminer la durée des pleurs de leur enfant de même que le type de pleurs (agitation, pleurs normaux, pleurs inconsolables). De plus, les mères devaient remplir un questionnaire sur leur état émotionnel.

Selon les chercheurs, pour détecter et prévenir la dépression, il serait donc plus pertinent de discuter avec la mère de son sentiment de compétence à consoler son bébé plutôt que de seulement lui demander de chiffrer la durée des pleurs.

Notons que cette façon d'aborder les mères risque aussi d'être plus efficace sachant que les mères en période post-partum ne sont pas très à l'aise avec les chiffres. Cependant, au-delà des études et des statistiques, cette nouvelle recherche ne fait que confirmer une réalité évidente. Pour prévenir la dépression, il est préférable de discuter avec les mères de leurs émotions plutôt que de ramener leur expérience avec leur bébé au nombre de minutes que celui-ci pleure.

Pour en savoir plus sur la dépression post-partum:
Référence:
Radesky JS, Zuckerman B, Silverstein M, Rivara FP, Barr M, Taylor JA, Lengua LJ, Barr RG. (2013) Inconsolable Infant Crying and Maternal Postpartum Depressive Symptoms. Pediatrics. 2013 May 6. [Epub ahead of print]

2 commentaires:

  1. Ça fait énormément de sens.... Pour avoir vécue des pleurs inconsolables plusieurs heures par jour/nuits avec mon premier enfant... Le soutien de mon mari qui était alors en congé parental a été essentiel et je n'ai pas souffert de dépression post partum... Je me sentais épaulé, on pouvait tenter de consoler bébé à deux ou chacun notre tour... si j'avais été seule et incapable de le consoler, j'aurais sans doute fait une dépression.... ça été très éprouvant !!

    RépondreSupprimer
  2. Moi j'ai une petite fille de 17mois hyper active et une petite filles de 3mois atteinte de colique et même avec mon mari qui est avec moi dans tout sa et travail de la maison ce qui m'aide énormément une n'attend pas l'autre c extrêmement t difficile et. si elle ne pleurais pas sa Serais super facile alors si se n'est pas des pleur c vraiment facile m'étais avec les pleut ses un bordel :( je suis pas d'accord avec le fait quond a un sentiment d'incapacité avec le bebe moi c vraiment les pliers ...

    RépondreSupprimer