3 juin 2013

Question de la semaine: Le lait maternel peut-il soigner des blessures?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Chloé Boehme: "Existe-il des bienfaits collatéraux du lait maternel, par exemple pour soigner les petits bobos ou autre?"

Une visite rapide sur Internet permet de constater qu'on prête plusieurs vertus médicinales au lait maternel pour traiter divers problèmes: les conjonctivites, les égratignures, les piqûres d'insectes, l'eczéma, l'érythème fessier, les otites, le mal de gorge et la congestion nasale. Selon certains, le lait maternel tiendrait son efficacité de ses nombreuses propriétés antimicrobiennes. De plus, la présence du facteur de croissance épidermidique (EGF) dans le lait maternel jouerait aussi un rôle dans la guérison des blessures. En effet, on sait que cette molécule favorise la guérison de diverses blessures comme les brûlures, les ulcérations ou les lésions à la cornée.

Cependant, que sait-on réellement de l'efficacité du lait maternel pour traiter les blessures mineures? En fait, très peu de choses puisqu'il existe peu d'études sur le sujet. Certains usages du lait maternel ont toutefois fait l'objet de quelques recherches.

La conjonctivite
Le traitement de la conjonctivite est probablement un des usages alternatifs du lait maternel dont on entend parler le plus souvent. Dans une étude réalisée sur 565 bébés, on a analysé l'impact de l'utilisation de lait maternel pour prévenir la conjonctivite du nouveau-né. Trois cent vingt-sept nourrissons ont donc reçu du lait maternel dans leurs yeux pendant 10 jours alors que les autres enfants n'ont reçu aucun traitement particulier. Les chercheurs ont alors remarqué que 25,6 % des nourrissons ont développé une conjonctivite dans le groupe contrôle mais seulement 9,1 % dans le groupe traité avec du lait maternel.

Par ailleurs, pour le traitement des canaux lacrymaux bloqués, les médecins d'une clinique ont choisi de cesser de prescrire des antibiotiques et d'encourager plutôt l'utilisation de lait maternel. Selon les auteurs de cette étude, lors de ce changement de procédure, ils ont pu observer que le lait maternel permettait de débloquer les canaux lacrymaux plus rapidement.

Enfin, des chercheurs ont cultivé en laboratoire des bactéries provenant des yeux infectés de nourrissons. Ils on ensuite mis ces bactéries (en majorité du Staphylococcus et des coliformes) en présence de colostrum, de lait mature et de gentamicine (un antibiotique). Ils ont ainsi constaté que le colostrum avait environ la moitié de l'activité antimicrobienne de la gentamicine. Pour ce qui est du lait mature, il n'avait pas d'effet sur la bactérie Staphylococcus aureus et détruisait seulement 28 % des coliformes. Cette différence entre l'activité du colostrum et celle du lait mature pourrait s'expliquer par le fait que le colostrum est plus concentré en molécules antimicrobiennes que le lait mature.

L'irritation des fesses du nourrisson (érythème fessier)
Quelques études se sont penchées sur l'efficacité du lait maternel pour soulager l'irritation des fesses chez le nouveau-né. Ainsi, une première étude a révélé que le lait humain était aussi efficace et sécuritaire qu'une crème d'hydrocortisone (1 %) pour traiter cette irritation. Dans une autre étude, des chercheurs ont fait la même constatation en comparant cette fois le lait maternel à la crème de zinc. Cependant, dans un dernier projet de recherche, des scientifiques ont au contraire constaté que la crème de zinc était plus efficace que le lait maternel, en particulier lorsque les enfants avaient un érythème modéré à sévère.
Mise à jour (22 mars 2015): L'article de Penjvini et al. intitulé "Topical Use of Human Breast Milk for Diaper Rash in Infants" comparant le lait maternel à la crème de zinc a été retiré par la revue International Journal of Advanced Nursing Studies. Les conclusions de l'article sont donc remises en question.

Soins du cordon ombilical
Deux études réalisées en Iran ont évalué si le lait maternel pourrait être utilisé pour les soins du cordon après la naissance. Selon la première, l'utilisation de lait maternel permettait de faire tomber le cordon plus rapidement que l'alcool et le sulfadiazine d'argent. Dans la seconde étude, réalisée en 2012, l'application de lait maternel accélérait la chute du cordon en comparaison avec le seul fait de garder le cordon sec. Les chercheurs des deux études croient que ce sont certaines cellules se trouvant dans le lait maternel (les leucocytes polymorphonucléaires), certaines enzymes et d'autres agents immunologiques qui seraient responsables du phénomène.

Acné
Une étude a déterminé que l'acide laurique, une molécule se retrouvant dans le lait maternel, pourrait tuer les bactéries de l'espèce Propionibacterium acnes, responsables en partie de l'acné.

En conclusion, certaines études semblent indiquer que le lait maternel pourrait avoir une certaine efficacité pour soigner des blessures ou des infections légères. D'autres recherches seraient toutefois nécessaires pour évaluer toutes les utilisations possibles. Par ailleurs, il est important de mentionner que l'absence d'études dans un cas particulier ne signifie pas que lait maternel  n'a pas d'effet dans ce cas mais plutôt que personne ne s'est donné la peine de l'étudier. Enfin, en cas d'infection, il est toujours préférable de consulter un médecin pour éviter des complications qui pourraient être importantes, en particulier chez un nouveau-né.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Farahani LA, Ghobadzadeh M, Yousefi P. (2013) Comparison of the Effect of Human Milk and Topical Hydrocortisone 1% on Diaper Dermatitis. Pediatr Dermatol. doi: 10.1111/pde.12118. [Epub ahead of print]

Gozen D, Caglar S, Bayraktar S, Atici F. (2013) Diaper dermatitis care of newborns human breast milk or barrier cream. J Clin Nurs. 2013 Mar 19. doi: 10.1111/jocn.12047. [Epub ahead of print]

Susan Penjvini, Siroos Shahsawari, Farideh Gazerani, and Sohaila Abdolkawand. (2012) Topical Use of Human Breast Milk for Diaper Rash in Infants. International Journal of Advanced Nursing Studies, 1 (2) (2012) 98-108

Pishva , N., Mehryar , M., Mahmoodi , H., Farzan , R. (1998) Application of Topical Breast Milk for Prevention of Neonatal Conjunctivitis. Iranian Journal of Medical SciencesVol. 23,No. 1

Sergio Verd. (2007) Switch from Antibiotic Eye Drops to Instillation of Mother's Milk Drops as a Treatment of Infant Epiphora.  J Trop Pediatr 53 (1): 68-69. doi: 10.1093/tropej/fml063

Ahmadpour-Kacho, M., Zahedpasha, Y., Hajian, K., Javadi, G., Talebian H. The effect of topical application of human milk, ethyl alcohol 96 %, and silver sulfadiazine on umbilical cord separation time in newborn infants. Archives of Iranian Medicine, Volume 9, Number 1, 2006: 33 – 39.

Aghamohammadi A, Zafari M, Moslemi L. (2012) Comparing the effect of topical application of human milk and dry cord care on umbilical cord separation time in healthy newborn infants. Iran J Pediatr. 22(2):158-62.

Yang D, Pornpattananangkul D, Nakatsuji T, Chan M, Carson D, Huang CM, Zhang L. (2009) The antimicrobial activity of liposomal lauric acids against Propionibacterium acnes. Biomaterials. 30(30):6035-40. doi: 10.1016/j.biomaterials.2009.07.033. Epub 2009 Aug 8.

Ibhanesebhor SE, Otobo ES. (1996) In vitro activity of human milk against the causative organisms of ophthalmia neonatorum in Benin City, Nigeria. J Trop Pediatr. 1996 Dec;42(6):327-9.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire