6 juillet 2015

Prématurité: de la musique pour plus de lait

Allaiter un bébé à terme n'est pas toujours facile. Allaiter un bébé prématuré, il faut donc l'avouer, c'est un grand défi. Même avec beaucoup d'effort et de volonté, certaines mères ne parviennent pas à produire suffisamment de lait pour nourrir leur bébé exclusivement. Des chercheurs indiens proposent toutefois une idée toute simple pour les aider : leur faire écouter de la musique.

L'étude a été réalisée pendant 4 jours auprès de 29 mères dont le bébé était né avant 34 semaines. Pendant la première semaine d'allaitement, ces femmes devaient tirer leur lait 2 fois par jour pendant 15 minutes. Pour 4 des 8 séances de tire-lait analysées, les nouvelles mères écoutaient d'abord 15 minutes de musique, puis elles exprimaient leur lait pendant 15 minutes tout en poursuivant leur écoute.

Selon les résultats des chercheurs, le fait d'écouter de la musique aiderait les mères à exprimer plus de lait. En effet, lors des séances avec musique les mères exprimaient 7,12 ml de lait plutôt que 6,68 ml sans musique. Cela représente une légère augmentation de 6,5 %. De plus, les scientifiques ont observé que les mères étaient moins stressées 4 jours après le début de l'expérience. Elles auraient même des niveaux moins élevés en cortisol, une hormone de stress.

Musique et stress
Le stress vécu par les mères de bébés prématurés est bien connu dans le milieu médical. L'unité des soins intensifs elle-même est particulièrement stressante. L'état de leur bébé rend également les mères anxieuses et nerveuses, expliquent les auteurs. Par ailleurs, le stress est un facteur connu pour bloquer la production de lait puisqu'il inhibe l’expulsion du lait.

Heureusement, des études ont démontré que la musique pouvait réduire le stress maternel et aidait même les mères à mieux accepter l'hospitalisation de leur bébé. Selon les chercheurs, la musique génèrerait des émotions positives qui déclencheraient la relâche d'endorphines. Ces hormones stimuleraient alors la production de monoxyde d'azote par les cellules des vaisseaux sanguins, ce qui favoriserait leur dilatation et la relaxation des muscles avoisinants. De plus, la musique augmenterait la production d'ocytocine qui est impliquée dans le contrôle de la peur et de l'anxiété. Enfin, écouter de la musique modifierait l'activité de certaines régions du cerveau impliquées entre autres dans le circuit de la récompense ou la réponse physiologique aux stimulations émotionnelles.

Il faut cependant souligner que la façon dont l'expérience a été conduite réduit considérablement sa portée, ce qui est fort dommage. Par exemple, les résultats sur le stress sont à analyser avec prudence puisque les chercheurs n'ont pas mesuré le niveau de stress chez des mères qui n'auraient pas participé à une thérapie musicale. On ne peut donc pas exclure que la diminution du stress soit simplement explicable par le passage du temps. De plus, on sait très peu de choses sur la gestion de l'allaitement pendant l'expérience. Ces femmes ont-elles réellement tiré leur lait seulement 2 fois par jour? Les consultantes en lactation suggèrent pourtant aux femmes dont le bébé ne peut prendre le sein de tirer leur lait 8 à 10 fois par jour dès le début.

Par conséquent, même si cette étude offre une piste intéressante pour les mères de bébés prématurés, ses résultats devront être confirmés par d'autres études. Des résultats similaires indiqueraient alors que la musique peut bel et bien aider ces mères à gérer leur stress et à produire ainsi plus de lait. En attendant, rien n'empêche les nouvelles mamans de sortir leur iPod en même temps que leur tire-lait!

- Ce billet a aussi été publié sur le site de l'Agence Science-Presse.


Sources :
Ak J, Lakshmanagowda PB, G C M P et Goturu J. (2015) Impact of music therapy on breast milk secretion in mothers of premature newborns. J Clin Diagn Res. 9(4) : CC04-6.

Mohrbacher, N. (2010) Breastfeeding Answers Made Simple. Amarillo: Hale Publishing.

1 commentaire:

  1. Voilà un article qui tombe à pic, alors que je me prépare à me spécialiser en musicothérapie pour prématurés. Ce n'est pas exactement la même chose, vu qu'il s'agit de musique "live" et adaptée à chaque situation, mais cela engendre aussi une réduction du stress parental et du bébé, entre autres.

    RépondreSupprimer