20 novembre 2013

Donner son lait après la perte d'un bébé

La nature est parfois cruelle. Une mère qui perd son bébé à la naissance produira du lait même s'il n'y a plus d'enfant à nourrir. Cette réalité peu connue influencera certainement le déroulement du deuil. Pour certaines femmes, donner son lait à une banque peut constituer une façon de traverser ce moment difficile.

Des chercheurs américains et australiens ont voulu en savoir plus sur le phénomène. Ils ont rencontré plusieurs femmes qui ont connu l'expérience du deuil périnatal et qui ont choisi de tirer leur lait et de l'offrir à des bébés dans le besoin.

La stagiaire postdoctorale Katherine Carroll de Sydney raconte les échanges qu'elle a eus avec ces mères endeuillées. Si dans bien des cas l'expression du lait commence dans une volonté d'éviter l'engorgement et l'inconfort causés par la montée de lait, ce geste devient vite bénéfique psychologiquement. Certaines continuent pour quelques jours, le temps que le sevrage se passe en douceur. D'autres choisissent de poursuivre plusieurs mois. Certaines disent même que cela a permis de faire sortir quelque chose de bon de la tragédie.

Aux États-Unis, 21 femmes ont accepté de témoigner de leur vécu. Selon elles, le décès du bébé représente également le deuil de la maternité et de leur identité de mères. Tirer du lait prend alors une dimension particulière et les aide à donner un sens à la situation. En effet, ce geste permettrait à certaines femmes de s'identifier comme mère malgré la perte de la maternité, croient les chercheurs, ce qui influencerait positivement le processus de deuil.

Outre leur expérience psychologique, les mères interrogées soulignent aussi l'importance d'aborder l'aspect de la lactation lorsqu'une femme perd son bébé. Dès 16 semaines de grossesses, le corps de la mère est prêt à produire du lait et la montée de lait aura lieu qu'un bébé soit au sein ou non. Avec un soutien adéquat, cette situation potentiellement affligeante peut devenir une consolation pour les mères qui choisissent d'offrir ce lait au bébé d'une autre.

Merci à Chantal Bayard d'avoir porté ces deux études à mon attention.

Références:
Carroll, Katherine. (2013) Donating breast milk helps bereaved mothers deal with loss. Sur le site The Conversation. Consulté le 18 novembre à l'adresse http://theconversation.com/donating-breast-milk-helps-bereaved-mothers-deal-with-loss-17426

4 commentaires:

  1. super don de soi.
    encore faudrait il etre informér. En général il ne vous pose meme la question et vous donne la pillule qui inhibe la lactation.
    "comme mère malgré la perte de la maternité" cette phrase est tellement vrai. Quand la société reconnaitra les parents perdant comme de vrai parents, il y a aura dejà un progres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout à fait raison. C'est d'ailleurs un point important soulevé par les mères interrogées. Personne ne semble réaliser l'importance de discuter avec les mères endeuillées de l'aspect de la lactation. Les mères qui ont perdu un bébé devraient pourtant en être informées pour pouvoir faire les choix qui leur conviennent et qui les aideront à traverser ce terrible évènement. C'est le droit de tout parent.

      Supprimer
  2. Je suis une maman endeuillée, et je donne mon lait depuis 3 mois...c'est une belle expérience qui m'aide aussi.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis une maman endeuillée, et je donne mon lait depuis 3 mois...c'est une belle expérience qui m'aide aussi.

    RépondreSupprimer