2 octobre 2013

Réflexions sur la promotion et le soutien en allaitement

À l'occasion de la Journée des professionnels dans le cadre de la semaine de l'allaitement tenue à l'hôpital Sainte-Justine, j'ai eu la chance d'assister à la conférence des Drs Suzanne Dionne et Jean-Claude Mercier intitulée L'allaitement maternel exclusif en Amérique du Nord.

Le réseau de la santé peut-il se borner à faire seulement de la promotion pour favoriser l'allaitement maternel? C'est sur cette question fort intéressante que se penchent Suzanne Dionne et Jean-Claude Mercier dans leur conférence L'allaitement exclusif en Amérique du Nord. Leur analyse, nuancée et réfléchie, se base avant tout sur les principaux concernés, la mère et son bébé.

Lorsqu'un professionnel aborde une mère pour l'aider dans son allaitement, il doit prendre conscience que le langage nécessaire est différent de celui utilisé dans les messages de santé publique, mentionnent les conférenciers. S'il est important d'offrir de l'information juste au moment approprié, il faut bien souvent faire preuve d'empathie et s'adresser aux émotions que la mère traverse.

Les recommandations de santé publique sont importantes pour envoyer un message clair à la population et donner des guides aux professionnels. Elles ne devraient cependant pas être présentées aux mères qui allaitent comme des règles absolues. Dans une consultation, ces recommandations devraient être nuancées pour s'adapter à la situation de chaque femme, soulignent avec justesse Dr Dionne et Dr Mercier.

Le même type de réflexion peut s'appliquer à l'Initiative amis des bébés (IAB). Cette certification qui vise à protéger l'allaitement maternel dans les hôpitaux est avant tout une philosophie. Il ne s'agit pas d'une simple liste à cocher. Les conférenciers mentionnent d'ailleurs l'importance de comprendre le sens de ce programme pour être en mesure de bien l'expliquer aux parents. Le but recherché par l'IAB n'est pas un taux d'allaitement à atteindre, mais bien la satisfaction de la mère et de son enfant.

Au bout du compte, Dr Dionne et Dr Mercier nous rappellent qu'avant de faire la promotion de l'allaitement, il faut s'assurer de pouvoir offrir le soutien nécessaire et de mettre en place des environnements favorables aux mères qui allaitent. Sinon, c'est tout le poids de l'allaitement qui repose sur le dos des mères.

Toujours à propos de la promotion:
Difficultés d'allaitement : encore trop fréquentes!
Fait-on fausse route pour la promotion de l'allaitement?

Référence :
Dionne, S., Mercier, J.C. (2013). L'allaitement exclusif en Amérique du Nord. Conférence présentée dans le cadre de la Journée des professionnels dans le cadre de la semaine de l'allaitement tenue à l'hôpital Sainte-Justine, le 1er octobre 2013.

1 commentaire:

  1. Tellement, mais tellement d'accord!!! Il faut cesser cette pression sur les mamans qui sont, disons-le, fragilisées par toutes les hormones de la grossesse et de l'accouchement!

    RépondreSupprimer