17 juillet 2013

Le nombre de semaines de grossesse et la durée du travail

Est-ce qu'un accouchement à 36 semaines de grossesse est plus rapide qu'à 40? C'est la tendance que croient avoir remarqué des chercheurs israéliens dans un article publié dans le Journal of Maternal-Fetal and Neonatal Medicine.

Ceux-ci ont en effet observé plusieurs femmes qui ont donné naissance à leur premier bébé entre 2010 et 2011. Ils ont ainsi pu déterminer la vitesse de dilatation du col de même que la durée du travail selon le moment de l'accouchement.

Ils ont ainsi remarqué une tendance vers une diminution de la vitesse de dilatation du col à mesure que la grossesse avance. Ainsi, elle passait de 1,8 cm par heure à 36 semaines à 1,3 cm par heure à 38 semaines et finalement à 1,3 cm par heure à 40 cm. De plus, tel qu'on peut s'y attendre, les chercheurs ont aussi remarqué une augmentation de la durée du travail: 7 heures à 36 semaines, 9 heures à 38 semaines et 9,5 heures à 40 semaines. À titre indicatif, selon plusieurs études sérieuses, la vitesse moyenne de dilatation chez les femmes est de 1,2 cm par heure. Elle peut toutefois descendre à 0,6 cm par heure sans qu'on ne considère cela anormal. Pour ce qui est de la durée moyenne du travail, elle est de 6 heures mais peut aller facilement jusqu'à 13.

Cependant, même si ces résultats semblent démontrer un effet du nombre de semaines de grossesse sur la durée du travail, il faut demeurer prudent puisque les effets mesurés sont très faibles.

De plus, certaines données de l'étude ne suivent pas cette tendance. Par exemple, à 39 semaines, la vitesse de dilatation du col mesurée était plus rapide qu'à 37 et 38 semaines. Le même phénomène était observable pour la durée du travail.

Enfin, les données mesurées sont extrêmement variables. Ainsi, à 40 semaines, la durée moyenne du travail est de 9,5 heures mais les chercheurs ont observés que cette mesure pouvait variée de 5 à 14 heures. Cela pourrait être dû au fait que le chercheurs n'ont pas étudié un nombre important de femmes. Cependant, les études ayant permises de proposer une durée moyenne du travail avaient relevé le même phénomène. Les chercheurs avaient conclu alors que cela démontrait en fait que la durée du travail fluctuait beaucoup d'une femme à l'autre.

En effet, on sait que plusieurs facteurs peuvent influencer la durée du travail. Entre autres, la position debout pendant le deuxième stade est reconnue pour la raccourcir. Au contraire, l'utilisation de médicaments comme lors de l'épidural a tendance à l'augmenter.

En conclusion, cette étude, bien qu'intéressante, doit donc être interpréter avec prudence. De plus, il faut éviter d'utiliser de telles données pour vanter les mérites d'un accouchement précoce. En effet, même entre 36 et 39 semaines de grossesse, le bébé gagne à continuer son développement dans l'utérus. On devrait donc continuer à tout faire pour éviter un déclenchement du travail avant 40 semaines.

Pour en savoir plus sur le déroulement du travail:
L'efficacité des sièges d'accouchement
L'âge a-t-il un impact sur la façon de vivre l'accouchement?
Choisir sa position d'accouchement

Références:
Lurie S, Vinnikov Y, Boaz M, Golan A, Sadan O. (2013) Duration of labor by gestational week in nulliparous women. J Matern Fetal Neonatal Med. 2013 Jul 10. [Epub ahead of print]

Neal JL, Lowe NK, Ahijevych KL, Patrick TE, Cabbage LA, Corwin EJ. (2010) "Active labor" duration and dilation rates among low-risk, nulliparous women with spontaneous labor onset: a systematic review. J Midwifery Womens Health. 55(4):308-18. doi: 10.1016/j.jmwh.2009.08.004.

Blackburn, S. T. (2012) Maternal, Fetal, & Neonatal Physiology: A Clinical Perspective. Maryland: Elsevier.

2 commentaires:

  1. cela dépend aussi, surtout de la parité un deuxième et troisième çà va plus vite. Les grandes multipares c'est autre chose...l'utérus ne répond plus aussi bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout-à-fait raison mais l'étude a été faite sur des femmes accouchant d'un premier bébé.

      Supprimer