28 novembre 2012

L'efficacité des sièges d'accouchement

Dans les pays occidentaux, la majorité des femmes donnent naissance en position horizontale, malgré le fait que plusieurs preuves existent démontrant le côté bénéfique des positions verticales. L'une des façons de demeurer en position verticale est d'utiliser le siège d'accouchement. Des chercheurs ont d'ailleurs choisi d'analyser l'effet de son utilisation sur le déroulement du travail.

Les chercheurs ont étudié 253 femmes ayant donné naissance en utilisant un siège d'accouchement. Ils ont alors constaté que la durée de la dilatation de même que celle de la poussée était significativement plus courte chez ces mères que chez les mères ayant accouché dans une autre position. Il n'y avait toutefois pas de différence au niveau du troisième stade du travail, c'est-à-dire de l'expulsion du placenta.

Par ailleurs, l'utilisation d'un siège d'accouchement semblait diminuer significativement le nombre d'épisiotomies de même que le recours à l'ocytocine synthétique pour accélérer le travail, en particulier au moment de la poussée. Par contre, si une femme avait reçu de l'ocytocine synthétique, l'utilisation du siège d'accouchement augmentait alors les risques de perdre une quantité importante de sang pendant le travail.

Selon les chercheurs, ces résultats démontrent la complexité qu'on rencontre dans l'étude des techniques obstétricales. Il est en effet difficile de départager la cause de  l'effet. Par exemple, les femmes qui utilisent un siège d'accouchement ont-elles un travail qui progresse bien à cause du siège ou est-ce que c'est parce qu'elles ont un travail qui progresse bien qu'il est possible d'utiliser cette technique?

Malgré cela, cette étude semble démontrer que les femmes qui ont un accouchement normal et sans complication retireront plusieurs bénéfices de l'utilisation d'un siège d'accouchement. Cette technique peut donc potentiellement diminuer le taux d'intervention médical, un aspect non-négligeable lorsqu'on sait les risques associés aux cascades d'interventions obstétricales.

Référence:  Li Thies-Lagergren, Linda J Kvist, Kyllike Christensson and Ingegerd Hildingsson.(2012) Striving for scientific stringency: a re-analysis of a randomised controlled trial considering first-time mothers' obstetric outcomes in relation to birth position. BMC Pregnancy and Childbirth, 12:135 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire