28 juin 2013

Le bain peut attendre!

Tous les organismes en santé s'entendent pour dire que l'allaitement est la façon dont un bébé s'attend à être nourri à sa naissance. Cependant, bien souvent, les procédures médicales du milieu hospitalier nuisent à l'établissement de l'allaitement. On remarque donc que de petits changements de pratique peuvent faire une différence positive pour aider les mères à allaiter. Par exemple, le simple fait de retarder le bain donnerait un coup de pouce aux nouveau-nés.

En effet, le Boston Medical Center a revu ses procédures en 2010 et a demandé que les bains soient retardés jusqu'à au moins 12 heures de vie. Par conséquent, le moment du bain a passé de 2,4 heures après la naissance avant 2010 à 13,5 heures après l'instauration de la nouvelle politique.

Ce changement a été accompagné d'une hausse du taux d'allaitement exclusif dans cet hôpital qui est passé de 32,7% à 40,2%. En d'autres termes, le personnel de l'hôpital a observé que le fait de retarder le bain augmentait les chances que la mère initie l'allaitement et que le bébé soit allaité exclusivement.

Au départ, ce changement de procédure a été proposé pour réduire la séparation mère-enfant au moment de la naissance. On sait en effet que lorsqu'un bébé est séparé de sa mère, il a plus de risques de connaître des difficultés d'allaitement.

De plus, selon les professionnels du Boston Medical Center, le fait de retarder le bain aide à la création du lien mère-enfant. Enfin, dans d'autres hôpitaux, on a remarqué que l'obligation de donner un bain rapidement était souvent un obstacle au peau-à-peau entre la mère et son bébé. Pourtant, le peau-à-peau est reconnu comme une approche permettant de solutionner plusieurs difficultés au niveau de la prise du sein. Sans surprise, le peau-à-peau est aussi associé à une plus longue durée de l'allaitement.

Le fait de retarder le bain est donc une approche pouvant avoir un impact significatif sur le succès de l'allaitement. De plus, selon les professionnels du Boston Medical Center, ce changement a été bien reçu par les parents qui peuvent maintenant participer au bain dans le confort de leur propre chambre d'hôpital. Par ailleurs, en attendant le moment du bain, il est possible de tout simplement assécher le bébé avec un linge sec et de mettre le bébé en peau-à-peau avec sa mère.

C'est avec de petits changements comme celui-ci qu'on pourra éventuellement rendre les hôpitaux plus favorables à l'allaitement. Il ne faut jamais oublier que la pression d'allaiter ne devrait jamais reposer sur les épaules des mères mais que c'est plutôt la responsabilité de tout le système de santé de mettre en place des conditions optimales pour les aider.

Pour en savoir plus...
Le peau-à-peau: pas seulement pour les nouveau-nés!
L'impact des complications pendant l'accouchement sur la durée de l'allaitement

Références:
Preer G, Pisegna JM, Cook JT, Henri AM, Philipp BL. (2013) Delaying the Bath and In-Hospital Breastfeeding Rates. Breastfeed Med. 2013 May 2. [Epub ahead of print]

Baby-Friendly USA, Inc. and Boston Medical Center. (2011) The Baby-Friendly Hospital Initiative at Boston Medical Center. UNC Center for Health Promotion and Disease Prevention. Center of Excellene for Training and Research Translation.

Smith PB, Moore K, Peters L.(2012) Implementing baby-friendly practices: strategies for success. MCN Am J Matern Child Nurs. 37(4):228-33, quiz 234-5. doi: 10.1097/NMC.0b013e318251054e.

Mohrbacher, N. (2010) Breastfeeding Answers Made Simple. Amarillo: Hale Publishing.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire