26 avril 2013

Hausse du taux de césarienne: à qui la faute?

Dans le film L'arbre et le nid, l'obstétricien français Michel Odent prédit que si la tendance se maintient, la césarienne deviendra dans un futur proche la seule et unique façon de mettre des bébés au monde pour l'espèce humaine. Dans certains pays, le processus semble d'ailleurs bien enclenché. En Italie, 39 % des naissances se font par césarienne. Comment expliquer un taux si élevé? Une hypothèse propose que ce sont les femmes elles-mêmes qui l'exigent. Des chercheurs italiens ont donc voulu déterminer si c'était le cas.

Leur enquête auprès de 1000 femmes italiennes a révélé qu'au contraire, seulement une femme sur cinq préfèrerait une césarienne. Cette préférence était toutefois plus élevée chez les femmes de moins de 25 ans et chez celles qui étaient moins éduquées. Par ailleurs, chez les femmes ayant déjà vécu une césarienne, ce sont deux femmes sur cinq qui préfèreraient ce type d'accouchement. Au contraire, à peine 6 % des femmes qui ont accouché vaginalement souhaiterait donner naissance par césarienne. Ceci souligne l'importance de tout faire pour éviter une première chirurgie.

Les chercheurs ont aussi pu identifier les raisons pour préférer un accouchement vaginal. Plus de 80 % des femmes disaient privilégier un accouchement vaginal pour ne pas manquer les premières heures de vie du bébé. Plusieurs appréciaient aussi le séjour plus court à l'hôpital. Enfin, la troisième raison la plus invoquée était l'assurance d'avoir la capacité de gérer la douleur. Cette dernière raison démontre bien la prise de pouvoir ressentie par certaines femmes lors de l'accouchement.

Du côté des partisanes de la césarienne, dans la plupart des cas, ces femmes craignaient la douleur de l'accouchement. Certaines trouvaient aussi que la césarienne de convenance était plus pratique pour planifier le moment de l'accouchement. Enfin, de façon étonnante, 64 % des femmes préférant la césarienne croyait que ce type d'accouchement est plus sécuritaire que l'accouchement vaginal. Pourtant, toutes les études démontrent que les risques de la césarienne élective sont plus élevés que ceux d'un accouchement vaginal.

Il semble donc que plusieurs femmes ne sont malheureusement pas bien informées au sujet des risques associés aux différents types de naissance. Les chercheurs italiens ont également déterminé que l'influence la plus importante pour une femme dans le choix d'un mode d'accouchement est l'opinion de son obstétricien. Les professionnels de la santé doivent donc prendre conscience du rôle primordial qui leur est accordé pour guider les femmes dans ce choix.

Pour revenir à la question de départ, il semble donc que les femmes elles-mêmes ne sont pas à blâmer pour l'augmentation du taux de césarienne observée présentement dans le monde occidental. Au contraire, la majorité des femmes souhaiteraient vivre un accouchement vaginal. On peut donc supposer que le réseau de la santé a une part de responsabilité dans ce phénomène. Pour le contrer, on devrait donc travailler à rendre l'environnement entourant la naissance plus favorable à l'accouchement vaginal.

Pour en savoir plus les césariennes à la demande de la mère:
Une césarienne s'il-vous-plaît?
Les césariennes à la demande de la mère: symptôme d'un système à changer

Référence:
Torloni MR, Betrán AP, Montilla P, Scolaro E, Seuc A, Mazzoni A, Althabe F, Merzagora F, Donzelli GP, Merialdi M. Do Italian women prefer cesarean section? Results from a survey on mode of delivery preferences. BMC Pregnancy Childbirth. 2013 Mar 26;13:78. doi: 10.1186/1471-2393-13-78.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire