24 avril 2013

La tyrannie de la balance selon Jack Newman

J'ai eu la chance d'assister ce lundi à la conférence du Dr. Jack Newman donnée à l'occasion des Conférences en périnatalité et allaitement organisées par la Maison de la famille Drummond.

Dans sa conférence "Les Normes du bébé allaité", le Dr. Newman discute de la "façon [dont] les nombres façonnent notre façon de penser au sujet de l'allaitement". Par exemple, on calcule les variations de poids du bébé, la fréquence et la durée des tétées, les variations de percentiles sur les courbes de croissances, etc.

Pourtant, comme le fait remarquer le Dr. Newman, "les mesures sont futiles si on ne mesure pas la bonne chose ou si on ne la mesure pas correctement". Encore pire, nous devenons parfois esclaves des nombres indiqués sur la balance au détriment du bon sens.

On oublie souvent que la précision des balances est imparfaite.  Ainsi, d'une balance à l'autre, le poids peut varier de façon importante. Le Dr. Newman donne d'ailleurs l'exemple extrême d'un bébé dont le poids a passé de 3510 g à 3110 g en l'espace de cinq minutes seulement parce qu'on a utilisé deux balances différentes.

Les intervenants sont aussi des êtres humains pouvant faire des erreurs. Par exemple, un médecin ou une infirmière peut mal noter une mesure. Le simple fait d'oublier de changer la couche d'un bébé avant de le peser peut aussi causer une erreur de quelques centaines de grammes. Ces distractions pourraient ensuite créer bien des soucis si le poids mesuré est plus élevé que le poids réel. À la prochaine visite de suivi, on croira alors que le bébé a pris moins de poids que dans la réalité.

Par conséquent, pendant sa présentation, le médecin de Toronto illustre bien les risques de se fier aveuglément à une balance et rappelle fréquemment qu'il faut absolument regarder le bébé et la tétée pour évaluer le bon déroulement d'un allaitement.

En conclusion, le Dr. Newman croit que cette obsession des chiffres cause trop souvent de l'anxiété chez les mères et mine leur confiance en leurs capacités à allaiter. Il suggère donc de se rappeler qu'il n'y a "pas de règlements précis en allaitement. Il n'y a que le bon sens basé sur une bonne connaissance de l'allaitement."

Référence:
Newman, Jack. (2013). Les normes du bébé allaité. Conférence présentée dans le cadre des Conférences en périnatalité et allaitement organisées par la Maison de la famille Drummond, le 22 avril 2013.

8 commentaires:

  1. J'aime!!! Comme les parents s'inquiètent à propos des chiffre! Je crois que l'instinct en ce qui concerne la santé de notre enfant est le meilleur guide qui soit! Surtout pour l'allaitement...
    Combien de parents m'ont dit: ''L'inconvénient avec l'allaitement c'est qu'on se sait pas combien le bébé a bu... ''

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement l'avantage principal de l'allaitement selon moi: on ne sait pas combien bébé a bu. Donc, on se fait confiance, on fait confiance au bébé, on allaite à la demande, on ne se stresse pas pour des chiffres (même si on est bien contente de voir tout le poids qu'il a pris lors des RV de suivi.
      Pour ce qui est des erreurs de balance ou de note dans la maternité même, soit durant la période post-natale, ça peut effectivement avoir des conséquences importantes. Surtout qu'on sait que le bébé 'désenfle' dans la première journée, évacue son méconium et perd normalement quelques grammes.
      Certains hôpitaux Amis des bébés ont commencé à peser es bébés seulement à la sortie de l'hôpital et cela devient le poids 'de naissance'.

      Supprimer
  2. Lorsqu'on me demande combien pèse mon bébé,combien il mesure,je réponds que je ne sais pas et que cela m'importe peu;je vois bien qu'il entre de moins en moins dans ses vêtmeents preuve qu'il grandit et grossit bien .Et toc!

    RépondreSupprimer
  3. Ça m'est arrivé, à la naissance de mon fils ils l'ont pesé et la balance n'avait pas bien été remise à zéro donc en une journée mon fils avait perdu 100g, ensuite ils ont fait une batterie de tests pour se rendre compte que tout était beau et que finalement ça devait être une erreur. En tant que parent, tu fais confiance au système, mais pour le prochain je peux vous dire qu'ils ne feront pas autant de tests surtout si je sais que mon bébé boit bien et va bien....

    RépondreSupprimer
  4. Je suis concernée par ce genre de méfait des balances, à la maternité on m'a ordonné de donner des compléments à mon fils, tout ça au final à cause d'un changement de balance... Grosse anxiété pendant des jours, manque de confiance en moi, les conséquences ont été terribles :(

    RépondreSupprimer
  5. Lorsque l'infirmière est venue peser mon bébé à la maison quelques jours après sa naissance je m'apprêtais à l'allaiter. Je lui ai dit mais elle a insisté pour le peser IMMÉDIATEMENT. Sa "perte de poids" était hors normes (17% il me semble). La catastrophe, je devais absolument le supplémenter au lait maternisé pauvre petit bébé qui ne pesait que 9lbs 10 oz à la naissance. Pendant qu'elle m'expliquait tout ça, je l'allaitais. Je lui ai demandé de le repeser. Elle m'a bien averti qu'elle ne POUVAIT PAS prendre en considération cette nouvelle mesure, qu'elle devrait revenir 2 jours plus tard. Pourtant, il avait pris (300 ou 500g). Bref, plus qu'assez pour redescendre sous le sacro-saint 10% permis. Et pour la petite histoire, après qu'elle m'ait parlé de le supplémenter au lait maternisé, je lui ai dit que je le supplémenterais au lait maternel si nécessaire mon congélateur en était déjà rempli puisqu'il s'agissait de mon 3e allaitement en 3 ans et que j'allaitais encore les 3. Mais il n'a pas reçu une seule goutte du lait congelé. Il allait très bien ce bébé-là ! Mais disons qu'une chance que j'étais confiante en moi et que je n'avais pas peur de "défier" l'Autorité de l'infirmière.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cet article, il m'est arrive justement ce genre d'aventure, pendant les 3 premieres semaines de mon fils on me disait que je n'avait pas assez de lait et que je devais lui donner le biberon, mais personne n'a regarde comment il tetait ! J'ai fait appel a une sage-femme qui a su m'aider et rectifier la mise au sein et tout est rentre dans l'ordre, mon fils a un an et est toujours allaite !
    Dommage qu'il ait falu en passer par des semaines d'angoisse...

    RépondreSupprimer
  7. J'ai vécu la même chose depuis la naissance de ma puce en août 2012. Heureusement elle avait commencé à reprendre du poids pour la sortie de la maternité. C'est après que le cirque a commencé. Déjà en France, les courbes du carnet de santé sont basés sur les bébés nourris au lait artificiel, donc systématiquement elle est en bas des courbes de poids (et dans la moyenne supérieure pour la taille et le périmètre crânien). On m'a quand même proposé de commencer la diversification à 4 mois, de lui donner du lait artificiel, tout ça alors qu'elle est en pleine forme et se développe super bien au niveau moteur et cérébral. A savoir que ses grands frères (d'une autre maman) étaient des bébés et sont des adultes longs et minces, et que mon mari et moi étions des bébés longs et minces... Le plus drôle c'est qu'on vient de changer de médecin. Et, roulement de tambour, en 1 mois et demi, elle a pris seulement 160 grammes, et surtout perdu 1 cm et demi... ça me fait beaucoup rire mais franchement, on base des conseils médicaux qui se transforment souvent en injonctions sur des mesures prises par des appareils non normalisés, c'est quand même fou ça!

    RépondreSupprimer