7 novembre 2012

Les césariennes à la demande de la mère: symptôme d'un système à changer


Dans la dernière édition du journal Birth, un médecin et universitaire de Vancouver, Michael C. Klein s'interroge sur le phénomène des césariennes à la demande de la mère et de sa signification dans le système de santé actuel.

Le Dr. Klein aborde d'abord le sujet en se plaçant de l'angle des jeunes praticiennes qui choisissent elles-mêmes d'avoir une césarienne au moment de leur propre accouchement. Ces jeunes professionnelles basent leur choix sur des considérations comme le maintien du plancher pelvien, la peur de l'incontinence urinaire ou des difficultés sexuels.

En effet, depuis les travaux de Sultan en 1993 qui ont démontré une association entre le mode d'accouchement et l'incontinence urinaire et fécale de même que les difficultés sexuelles, on a assisté à l'émergence d'un nouveau mouvement chez les professionnels où la césarienne devient alors un choix personnel justifié. Selon le Dr. Klein, ce désir d'autonomie et de choix chez certaines mères prend maintenant préséance sur les autres considérations et évidences scientifiques.

Le Dr. Klein avance donc que cette façon de voir les choses vient de la formation des obstétriciens. En effet, selon lui, cette formation se concentre sur les cas anormaux et interprète la littérature sous l'angle de la pathologie. De plus, une lacune importante de cette formation est le manque d'observation d'accouchements naturels.

Selon le Dr. Klein, la césarienne à la demande de la mère serait donc un phénomène complexe dû en partie à la peur et à la désinformation dont sont victimes les futures mères et serait un signe que le système de santé actuel a besoin d'être changé.

Le Dr. Klein prône donc l'élaboration d'un système de santé où les obstétriciens ne seraient que des consultants et ce serait plutôt les médecins de famille et les sages-femmes qui assureraient le suivi des femmes enceintes. Ce suivi devrait aussi se faire dans un environnement spécialement conçu pour faciliter l'accouchement normal. Enfin, le Dr. Klein conclut en mentionnant que le système actuel ne peut pas être seulement réparé mais doit être renouvelé.

L'analyse du Dr. Klein est particulièrement intéressante puisqu'elle met en lumière le rôle que peut jouer les lacunes du système de santé dans l'augmentation des taux de césarienne. Effet, si on peut parfois s'interroger sur les raisons qui motivent certaines mères à demander une césarienne, la solution réside peut-être davantage dans l'éducation des professionnels et  la réforme du système de santé actuel.

Référence:
Klein, M. C. (2012), Cesarean Section on Maternal Request: A Societal and Professional Failure and Symptom of a Much Larger Problem. Birth. doi: 10.1111/birt.12006

4 commentaires:

  1. Incapable de remettre la main dessus, mais il y a quelques mois, un article (profession sage-femme ?) relatait le virage que prenaient les professionnels anglais sur ce sujet :
    concrètement, ils pensaient ne plus refuser les demandes de césariennes des mères, mais étaient persuadés qu'en les informant de manière complète et éclairée, plus des trois quarts des demandes seraient retirées d'elles-mêmes...
    De mon point de vue, c'était surprenant, mais finalement assez pragmatique. Malgré tout le bien que je pense d'une naissance naturelle, qui suis-je pour dire à cette femme, à ce moment-là de son histoire, ce qu'elle doit faire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi que la solution passe par une meilleure information à propos de la réalité de l'accouchement. Lorsqu'une femme reçoit des images négatives de l'allaitement depuis qu'elle est toute petite et lorsque cette image est renforcée par certains professionnels, la césarienne peut alors sembler une option intéressante.

      Supprimer
  2. Personnellement, moi qui n'avait vraiment pas peur de l'accouchement par les voies naturelles, sans épidurale....j'étais prête, j'avais même hâte de le vivre. Après complications et danger pour mon bébé, on m'a envoyer en césarienne....J'étais dévastée, je voulais tellement accoucher naturellement, chaque fois que j'apprenais qu'une amie avait accoucher sans problèmes, j'en pleurais d'amertume. Je ne comprends pas, ni comprendrai jamais pourquoi les femmes décide d'elle-même la césarienne. Personnellement, apres 14 mois de tout ca, je ne vois toujours pas cela comme un accouchement...je vois ca comme une grosse chirurgie abdominale qui a consisté a aller chercher mon bébé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, certaines femmes ne réalisent peut-être pas les implications réelles d'une telle chirurgie. Ont-elles vraiment reçu une information juste leur permettant de faire un choix éclairé?

      Supprimer