30 octobre 2015

Efficace la frénotomie?

C’est la question que toutes les jeunes mamans se posent, en particulier depuis la parution d’un article dans La Presse qui parlait de sectionner la langue des bébés. Est-ce que couper le frein de langue d’un enfant peut sauver un allaitement? Jusqu’à présent, les études qui évaluaient l’efficacité de la frénotomie (c’est le terme scientifique pour nommer l’intervention consistant à couper une petite membrane se trouvant sous la langue) s’étaient plutôt concentrées sur les quelques jours suivants l’intervention. Dans une étude réalisée en Israël en 2014, des chercheurs ont voulu savoir comment cela se passait à long terme pour les mères et leur bébé.



Dans le cadre de ce projet de recherche, 244 mères qui vivaient des difficultés d’allaitement et qui envisageaient une frénotomie ont été recrutées par l’équipe de scientifiques. Dans la majorité des cas, la raison invoquée pour justifier la frénotomie était la présence de douleurs aux mamelons. En effet, 83 % des mères étudiées souffraient de mamelons douloureux et 62 % avaient carrément des blessures sur les mamelons.



À la suite de l’intervention, les chercheurs ont noté les éléments suivants :

  • Chez tous les enfants traités, très peu de douleur et de saignements ont été observés par leur mère ou le médecin qui réalisait la procédure.
  • 180 mères sur 244 ont remarqué une amélioration de leur situation après la frénotomie et 73 % d’entre elles parlaient d’une amélioration significative.
  • Chez les mères qui avaient des blessures aux mamelons avant l’intervention, 38 % rapportent que leurs blessures avaient disparu 4 jours plus tard.
  • 3 % des mères disent que la procédure a empiré la situation.


À première vue, la frénotomie semble être une intervention généralement efficace. Il faut toutefois mentionner une limite importante de cette étude. Ce sont les mères elles-mêmes qui évaluaient les répercussions de la frénotomie. En partant du fait qu’une mère souhaite rarement imposer une intervention inutile à son enfant, on peut supposer que certaines d’entre elles pourraient avoir tendance à surestimer les bienfaits de la procédure.

C’est pourquoi l’idée de mesurer les taux d’allaitement 3 mois et 6 mois après l’intervention est intéressante. En effet, si l’intervention est peu efficace, une mère risque davantage de choisir le sevrage à long terme. D’après les résultats publiés dans l’article, 68 % des mères allaitaient toujours 3 mois plus tard et 56 % allaitaient toujours 6 mois après la frénotomie. Ces taux d’allaitement sont plutôt encourageants et sont même plus élevés que les taux nationaux en Israël. Cela semble indiquer que la frénotomie a réellement une certaine efficacité.

Malgré tout, il faut demeurer prudent. Les femmes étudiées ont été suivies de près par l’équipe de chercheurs. Est-ce que le soutien offert par les professionnels pourrait être responsable en partie des résultats obtenus? N'oublions pas également que 3 % des mères disent que leur situation a empiré après l’intervention. Bien des aspects de la frénotomie restent donc à éclaircir.

À propos du frein de langue:
Le mystère de la langue des bébés
Avez-vous vérifié le frein de langue?

Source:
Dollberg S, Marom R, Botzer E. (2014) Lingual frenotomy for breastfeeding difficulties: a prospective follow-up study. Breastfeed Med. 9(6):286-9. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire