10 avril 2015

Vaccins, contraception, cerveau et placenta: revue de presse du 10 avril 2015

Inquiétudes autour des vaccins Rotarix et RotaTeq
Deux vaccins contre la gastro-entérite, le Rotarix et le RotaTeq, font les manchettes en France. Le quotidien Libération rapporte la mort de deux nourrissons à la suite de l'administration de ces vaccins qui aurait causé une invagination de l'intestin. Cette complication très rare est connue des professionnels. Selon les experts interrogés par Libération, le bénéfice de ces vaccins, c'est-à-dire la prévention de diarrhées très sérieuses, demeurerait supérieur aux risques. Une meilleure formation des médecins pour qu'ils soient en mesure de détecter les effets secondaires de ces vaccins et les traiter pourrait éviter ce genre de situation, croient-ils.
« Vacciner les nourrissons contre les rotavirus reste une bonne mesure de santé publique »

Dix ans de contraception…
Quelle est l'efficacité de votre moyen de contraception préféré si vous l'utilisez pendant 10 ans? C'est la question à laquelle répond le New York Times. Les journalistes ont comparé en particulier le risque d'une grossesse non planifiée entre une utilisation parfaite du moyen de contraception et une utilisation typique. Cela permet de constater que certaines méthodes sont beaucoup plus complexes à utiliser que d'autres.
(Cet article a été publié en septembre 2014, mais j'ai choisi de le conserver quand même dans cette revue de presse.)
How Likely Is It That Birth Control Could Let You Down?

Bâtir les fondations du cerveau
Comment se construit l'intelligence d'un bébé? Toutes les interactions entraînent la création de synapses. Sans stimulation en bas âge, les fondations du cerveau seront plus fragiles, d'où l'importance des activités entre les adultes et les enfants. L'enseignante française Céline Alavarez réalise ici une charmante capsule qui illustre bien l'importance des premières expériences.
Plasticité cérébrale

Placentophagie : plus de questions que de réponses
Que sait-on des bénéfices de manger son placenta? La journaliste Rebecca Harrington fait le tour de la question dans un article de Scientific American. Bien que le phénomène soit documenté chez les animaux, on possède très peu d'études sur sa pratique chez l'humain. Les experts interrogés suggèrent donc aux adeptes de la placentophagie de faire des pressions pour que des projets de recherche sur le sujet soient réalisés.
Mothers Who Eat a Newborn’s Placenta May or May Not Benefit


La semaine dernière:
Avortement, tricot et mort subite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire