27 novembre 2014

Allergies: gare à la poussière d'arachide!

La présence d'allergènes d'arachides dans la poussière pourrait bien être responsable du développement des allergies, selon une étude réalisée à Londres. Cette découverte confirme un peu plus l'hypothèse de la double exposition dont j'avais discuté dans un billet précédent portant sur le lien entre l'âge d'introduction des solides et les allergies.

Les chercheurs britanniques ont étudié de plus près l'environnement de 359 enfants à risque de développer des allergies aux arachides. Ceux-ci avaient en effet un historique d'eczéma ou d'allergies alimentaires. Les résultats de l'étude indiquent que la présence de protéines d'arachides dans la poussière double le risque d'allergie à cet aliment chez ces enfants.

Ce n'est pas la première fois que cette équipe de scientifiques s'intéresse à la présence d'arachides dans la poussière. En 2013, ils ont en effet établi un lien entre la consommation d'arachides par une famille et la présence de protéines allergènes dans la poussière se retrouvant dans le lit des enfants et dans leurs espaces de jeu. Fait important, les protéines d'arachides ainsi détectées conservaient leur potentiel allergène puisqu'elles pouvaient activer in vitro certaines cellules du système immunitaire impliquées dans les allergies (les basophiles).

Une mutation en cause?
Dans un autre projet de recherche, les mêmes chercheurs ont étudié des enfants qui avaient la particularité d'être porteurs d'une mutation dans le gène FLG, qui code pour la protéine filaggrine. Ils ont constaté que lorsque cette mutation est présente, une augmentation de 6 fois du risque d'allergie est notée pour chaque unité supplémentaire d'allergènes d'arachide présente dans la poussière.

Ce résultat s'explique facilement lorsqu'on connaît la fonction de la protéine fillagrine. Celle-ci a en effet la particularité de se lier à la kératine se trouvant dans les cellules de la peau. Elle jouerait alors un rôle important pour empêcher l'eau et les allergènes de la traverser. Si le gène FLG est défectueux, la barrière cutanée n'est plus aussi fonctionnelle. C'est pourquoi cette mutation prédisposerait les enfants à l'eczéma, une condition caractérisée par une inflammation chronique de la peau.

Selon les chercheurs, le fait que les enfants portant une mutation dans le gène FLG courent plus de risque de développer des allergies lorsqu'ils sont exposés à la poussière d'arachide confirmerait l'hypothèse de la double exposition. En effet, selon cette hypothèse, une exposition aux allergènes par de petites ouvertures de la peau stimulerait les allergies alors qu'une exposition à un allergène par le système digestif induirait la tolérance. Comme la peau des enfants avec une mutation dans le gène FLG est plus fragile, l'exposition par le système cutané serait plus fréquente.

Au Canada, 7 % des gens souffrent d'allergie alimentaire.

Pour en savoir plus sur les allergies alimentaires:
Aliments solides et allergies : avant l'heure c'est pas l'heure, après l'heure c'est plus l'heure
La transmission des allergies pendant la grossesse
Références:
Brough, H.A. et al. (2014) Atopic dermatitis increases the effect of exposure to peanut antigen in dust on peanut sensitization and likely peanut allergy. J Allergy Clin Immunol. Published online November 18, 2014.

Brough HA, Simpson A, Makinson K, Hankinson J, Brown S, Douiri A, Belgrave DC, Penagos M, Stephens AC, McLean WH, Turcanu V, Nicolaou N, Custovic A, Lack G. (2014) Peanut allergy: effect of environmental peanut exposure in children with filaggrin loss-of-function mutations. J Allergy Clin Immunol. 2014 Oct;134(4):867-875.e1.

Brough HA1, Santos AF, Makinson K, Penagos M, Stephens AC, Douiri A, Fox AT, Du Toit G, Turcanu V, Lack G. (2013) Peanut protein in household dust is related to household peanut consumption and is biologically active. J Allergy Clin Immunol. 2013 Sep;132(3):630-8.

London, King's College. "Peanut allergy in children with eczema during infancy linked to peanut in household dust ." Medical News Today. MediLexicon, Intl., 21 Nov. 2014. Web.

Santé Canada. (2013) Les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires. Consulté le 27 novembre 2014. 

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Comme je le mentionne dans l'article, les chercheurs ont trouvé un lien entre la consommation d'arachide et la présence de protéines d'arachides dans la poussière. En d'autres termes, si une famille consomme beaucoup d'arachides, des traces se retrouvent dans leur environnement.

      Supprimer