4 avril 2014

Quand la peur du risque limite nos choix

Depuis quelques décennies, plusieurs groupes militent pour l'humanisation des naissances. Pourtant, l'accouchement à l'hôpital demeure le premier choix pour grand nombre de nouvelles mamans. Des chercheurs britanniques ont tenté de comprendre pourquoi et ont trouvé une explication : notre société est basée sur l'anticipation du risque. 

Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion en interviewant 41 femmes enceintes pour évaluer leur perception de l'accouchement. Selon leur analyse, la majorité d'entre elles voit toujours celui-ci comme médicalement risqué ou comme une source de danger. Même les femmes avec une grossesse à faible risque croient que l'hôpital est le lieu le plus sécuritaire pour l'arrivée de leur bébé. Les interventions obstétricales qui y sont pratiquées sont rarement mentionnées comme des risques, mais plutôt comme des actions qui sauvent des vies.

Du côté des quelques femmes qui choisissent d'accoucher à la maison ou en maison de naissance, leur choix est bien sûr motivé par un désir d'intimité, par celui d'être avec les gens qui leur sont chers et pour ne recourir qu'à des approches non pharmacologiques de soulagement de la douleur. Cependant, ces femmes souhaitent aussi se sentir plus en contrôle et veulent se soustraire au risque d'une utilisation inutile des interventions obstétricales.

Ce qui me semble frappant dans ces résultats, c'est que peu importe leur choix, les femmes enceintes se basent énormément sur la notion de risque pour choisir le lieu de leur accouchement. Ce qu'elles ne réalisent peut-être pas, c'est qu'en agissant ainsi, elles limitent leur choix.

Selon les chercheurs, ce comportement serait simplement la conséquence du discours ambiant qui cherche le risque zéro et qui blâme automatiquement les femmes pour leur choix si les choses tournent mal. Avec l'apparition d'accouchements de plus en plus technologiques, en serions-nous venus à penser qu'il est possible de contrôler complètement la venue au monde d'un enfant?

Pour que les femmes choisissent réellement l'endroit où elles se sentent le mieux pour accoucher, l'accouchement à l'extérieur de l'hôpital doit être présenté comme une pratique acceptable, croient les scientifiques. De cette façon, les femmes pourront décider en fonction de ce qui leur plaît plutôt qu'en privilégiant la situation qui leur apparaît la moins risquée. Depuis quand fait-on de bons choix en calculant par la peur?

Références:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire