28 août 2013

Interdit d'interdire... de manger pendant l'accouchement!

Vous a-t-on interdit de manger lors de votre accouchement? Si c'est le cas, sachez que cette pratique n'est basée sur aucune donnée scientifique et devrait être abandonnée le plus rapidement possible. C'est du moins les conclusions de chercheurs britanniques.

Pour déterminer si l'interdiction de manger pendant le travail avait des bases scientifiques, les chercheurs ont parcouru la littérature à la recherche d'études réalisées sur le sujet. Ils ont ainsi identifié 5 études de qualité suffisante pour que leurs résultats soient fiables. Ces études avaient été réalisées auprès de 3130 femmes en travail actif qui avaient peu de risques d'avoir besoin d'une anesthésie générale.

Les résultats sont sans équivoque. Il n'y a aucun risque mais aussi aucun avantage à ne pas manger pendant un accouchement. Le taux de césarienne et de recours aux forceps ou à la ventouse de même que l'état du bébé à la naissance étaient les mêmes, que la femme qui accouche soit à jeun ou non.

Selon  les chercheurs, il n'y a donc aucune raison d'interdire à une femme de manger lors du travail, ni de l'encourager à manger des aliments particuliers. Au bout du compte, chaque femme devrait déterminer elle-même si elle ressent le besoin de manger ou pas.

Dans plusieurs maternités, on permet encore aux femmes seulement de petites gorgées d'eau ou des glaçons. Cette pratique daterait en fait des années 1940. À l'époque, un certain Mendelson avait rapporté que le fait de manger pendant le travail augmentait les risques de nourriture aspirée dans les poumons en cas d'anesthésie générale.

Cependant, les pratiques obstétricales ont beaucoup changé depuis 70 ans et le recours à l'anesthésie générale est maintenant beaucoup plus rare, même dans les cas de césarienne. Il n'y a donc plus aucune raison de soutenir de telles pratiques obstétricales. Cela est d'autant plus vrai qu'il s'agit d'une interdiction très désagréable pour la femme en travail.

Pour en savoir plus sur le déroulement de l'accouchement:
Droits ou caprices: L'autonomie des femmes lors de l'accouchement
L'arbre et le nid: Pour réfléchir sur la naissance au Québec

Référence:
Singata M, Tranmer J, Gyte GM. (2013) Restricting oral fluid and food intake during labour. Cochrane Database Syst Rev. 8:CD003930. [Epub ahead of print]

3 commentaires:

  1. Je me suis faite refouler il n'y a même pas une semaine en mettant ça sur un projet de naissance!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Quant à moi, j'ai du attendre la fin des deux heures de surveillance en salle après la naissance pour avaler un verre d'eau, je n'avais eu droit qu'à une petite gorgée juste après la naissance après plus de 13h de travail...(arrivée à l'hopital à 22h, premier verre à 14h)

    RépondreSupprimer
  3. idem pour mon premier accouchement:11heures de travail sans boire ^^
    résultat, au moment de pousser ma fille hors de sa caverne, je n'avais qu'une envie:des litres d'eau et surtout pas un effort de plus pour la mettre au monde....

    un si beau moment gâché si bêtement.

    RépondreSupprimer