26 août 2013

Question de la semaine: Existe-t-il un lien entre le vaccin de la rougeole et l'autisme?

Aujourd'hui, j'aborde un sujet proposé par Doris Curty, Julie Beauséjour et Caroline Cloutier: la sécurité des vaccins. En particulier, existe-t-il un lien entre le vaccin contre la rougeole et l'autisme.

L'histoire du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (RRO) n'est pas un long fleuve tranquille. Elle a à ce point marqué le grand public que plus de 15 ans après le début de la controverse, plusieurs parents se questionnent toujours sur la sécurité de ce vaccin. Il est donc intéressant de savoir l'origine de ces doutes sur le fameux vaccin contre la rougeole.

Le vaccin RRO a été introduit dans les années 1970 et 1980. Lors de sa mise au point, le but était de prévenir la rougeole qui causait environ 770 000 morts par année à travers le monde à l'époque de même que les oreillons qui peuvent causer des problèmes neurologiques ou de la surdité et la rubéole qui n'est pas en soi une maladie très dangereuse mais qui peut être fatale pour un bébé qui y est exposé pendant la grossesse.

Toutefois, en 1998, un article paraît dans le prestigieux journal scientifique The Lancet, créant une onde de choc, vite reprise par les médias. Les auteurs, sous la direction du Dr. Wakefield, proposent un lien entre le vaccin RRO et l'autisme. Cette étude consiste en fait en l'analyse de 12 patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques intestinales et d'autisme. En se basant sur le fait que chez 8 de ces enfants, le médecin traitant ou les parents font un lien entre l'administration du vaccin et leur condition, les chercheurs émettent l'hypothèse suivante. Lors de la vaccination, une infection persistante par le virus de la rougeole s'installerait dans les intestins des enfants et causerait de l'inflammation. Cette situation engendrait par la suite des problèmes au niveau du développement neurologique, c'est-à-dire l'autisme.

Dès la publication de l'article, des objections s'élèvent toutefois. Premièrement, certains experts font remarquer que les causes de l'autisme sont largement génétiques et croient donc que la maladie se développe avant la naissance c'est-à-dire longtemps avant l'administration du vaccin RRO. Deuxièmement, l'étude comporte plusieurs faiblesses expérimentales: échantillon trop petit et pas de comparaison avec un groupe contrôle. Enfin, rien dans l'étude ne semble confirmer un lien entre les problèmes intestinaux et l'autisme. Il a en effet été impossible d'isoler des virus de la rougeole dans les selles des enfants et l'apparition de la maladie intestinale ne précède pas celle de l'autisme comme on pourrait s'y attendre selon l'hypothèse de Wakefield.

Bien vite, des doutes se sont donc élevés sur la crédibilité de l'article. De plus, on sait maintenant que Wakefield conseillait les avocats de parents qui croyaient que le vaccin RRO était responsable des problèmes de leurs enfants. Cette apparence de conflit d'intérêt n'avait pas été mentionnée à The Lancet au moment de la publication, ce qui est pourtant essentiel éthiquement en recherche. Considérant la possibilité que les résultats aient été manipulés par les chercheurs, l'étude a été retirée officiellement du journal par la suite.

Malgré tout, et si Wakefield avait mis le doigt sur quelque chose? Et s'il existait réellement un lien entre le vaccin RRO et l'autisme?  Plusieurs chercheurs ont tenté de répondre à cette question.

Par exemple, une étude réalisée à Londres a analysé 498 cas d'autismes entre 1979 et 1999 en se basant sur les registres de vaccination. Ils ont d'abord remarqué qu'il n'y avait pas eu d'augmentation du nombre de cas d'autisme après l'introduction du vaccin RRO en 1988. Par ailleurs, l'âge de la vaccination ou le fait d'être vacciné ou non ne modifiait pas l'âge de l'apparition des symptômes d'autisme. Enfin, il n'y avait pas plus d'enfants vaccinés chez les enfants autistes que chez les autres enfants.

En Californie, des chercheurs ont comparé l'évolution entre 1980 et 1994 de la vaccination RRO  à celle des troubles autistiques. Leur analyse n'a pas permis de confirmer un lien entre le vaccin et l'autisme.

Une étude réalisée en Finlande apporte aussi des informations intéressantes. Sur 3 millions d'enfants vaccinés, seulement 31 enfants ont rapporté des problèmes intestinaux suite à l'administration du vaccin. Aucun de ces enfants n'a toutefois développé de symptômes autistiques. Statistiquement, ces données semblent invalider l'hypothèse de Wakefield.

Enfin, des chercheurs danois ont étudié 537 303 enfants entre 1991 et 1998. De ce nombre, 82 % ont reçu le vaccin RRO. Chez les enfants vaccinés, 0,06% ont développé de l'autisme alors que chez les enfants non-vaccinés, on parle de 0,055%. Selon les chercheurs, cette différence de 0,005 % ne serait pas significative statistiquement.

En conclusion, à ce jour, aucune étude sérieuse n'a pu confirmer les données présentées par Wakefield en 1998. On peut donc supposer que le risque que le vaccin RRO puisse causer l'autisme est à peu près inexistant.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
DeStefano F. (2002) MMR vaccine and autism: a review of the evidence for a causal association. Mol Psychiatry. 7 Suppl 2:S51-2.


Madsen KM, Hviid A, Vestergaard M, Schendel D, Wohlfahrt J, Thorsen P, Olsen J, Melbye M. (2002) A population-based study of measles, mumps, and rubella vaccination and autism.
N Engl J Med. 2002 Nov 7;347(19):1477-82.

Smith MJ, Ellenberg SS, Bell LM, Rubin DM. (2008) Media coverage of the measles-mumps-rubella vaccine and autism controversy and its relationship to MMR immunization rates in the United States. Pediatrics. 121(4):e836-43. doi: 10.1542/peds.2007-1760.

Velan B. (2011) Acceptance on the move: public reaction to shifting vaccination realities. Hum Vaccin. 7(12):1261-70. doi: 10.4161/hv.7.12.17980. Epub 2011 Dec 1.

7 commentaires:

  1. Toutes les études ne sont pas d'accord sur ce lien entre vaccination et autisme. Il y a quelques livres qui abordent le sujet : http://petiterevolutionreve.blogspot.fr/2013/08/les-vaccins-utiles-ou-dangereux.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe en effet plusieurs livres sur le sujet. Pour les besoins de ce blogue, j'ai choisi de me concentrer sur les articles scientifiques publiés dans des journaux avec un système de révision par les pairs.

      Supprimer
    2. petiterevolution26 août 2013 à 15:18

      C'est ce que j'ai apprécié dans le livre "Vaccinations : les vérités indésirables" : il se base sur un grand nombre de références publiées par des journaux scientifiques sérieux.

      Supprimer
    3. C'est ce que l'auteur du livre prétend faire, mais il triche en relatant le contenu des articles.

      http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/michel-georget-et-la-vaccination-anticoquelucheuse

      Supprimer
  2. allez voir le livre de Guylaine Lanctot : la mafia medicale

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations pour cet article. C'est la première fois que je lis un texte où les faits sont rapporter sans tomber dans la «fantaisie». J'ai rencontré le Dr Wakefield à quelques reprises lors de ses passages à Montréal. Vous faites une bonne synthèse de la polémique et vous pointer ses erreurs sans démoniser le personnage. Bravo!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour cet article. C'est désolant d'apprendre qu'en 2016, la rougeole soit de retour à cause d'un article basé sur des données falsifiées. Votre article est une bonne ressource que je vais partager avec mes amis francophones.

    RépondreSupprimer