17 décembre 2012

Question de la semaine: Quels sont les facteurs de risque de développer du diabète de grossesse?

Cette semaine, je réponds à la question de Soraya Hrehorowski qui s'interroge sur les facteurs de risque de développer du diabète de grossesse et, en particulier si "une hypertriglycéridémie que l'on a avant la grossesse peut aboutir au diabète gestationnel".

Le diabète est une maladie se caractérisant par un taux de sucre sanguin trop élevé. Ce taux trop élevé est dû à un problème en rapport avec l'insuline, l'hormone responsable de faire pénétrer le glucose (un sucre simple) dans les cellules et d'ainsi faire diminuer la quantité de sucre dans le sang. Le problème peut être au niveau de la production de l'insuline ou de son activité.

Plus particulièrement, le diabète de grossesse est une condition d'intolérance au glucose qui est détectée pour la première fois pendant la grossesse. Selon des études épidémiologiques, de 2 à 6 % des futures mères développeront du diabète gestationnel. Toutefois, plusieurs facteurs peuvent augmenter les risques pour une femme de développer cette condition.

Il y a d'abord les facteurs non-modifiables comme un âge plus avancé ou la présence d'un historique de diabète de type 2 dans la famille. Le poids de la mère à la naissance ainsi que sa taille auraient également un impact. En effet, les mères qui étaient des bébés de petits poids et celles qui sont de petites tailles ont plus de risque de développer du diabète gestationnel. Enfin, les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques sont également plus à risque.

Il y a ensuite les facteurs modifiables. Ainsi, les femmes obèses ont plus de risques de développer du diabète gestationnel, tout comme les femmes qui font peu d'exercice physique. Par ailleurs, il semblerait que la consommation de gras saturés pendant la grossesse influencerait le développement du diabète alors que la consommation d'acides gras polyinsaturés aurait un effet protecteur. Un manque de vitamine D ou C pourrait augmenter les risques de diabète gestationnel selon certaines études.

La diète avant la grossesse serait également un facteur non-négligeable. Un régime de type occidental (viande rouge, viandes transformées, produits céréaliers raffinés, sucreries, frites et pizza) de même que les boissons sucrées seraient donc préjudiciables alors qu'un régime sain (grande quantité de fruits, légumes verts feuillus, volaille, poisson) et une consommation élevée de fibres alimentaires seraient protecteurs.

Dans cette optique, l'hypertriglycéridémie retient aussi notre attention puisqu'il s'agit du taux de triglycérides (le type de gras le plus abondant de l'organisme) dans le sang. On sait par ailleurs que celui-ci peut être influencé par le gain de poids et les habitudes alimentaires. Dans une étude parue en 2010, des chercheurs ont remarqué qu'une hypertriglycéridémie associée à l'obésité abdominale pendant le premier trimestre pouvait augmenter les risques de développer une intolérance au glucose plus tard dans la grossesse.

En conclusion, plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de vivre du diabète gestationnel. Si certains sont difficilement modifiables, d'autres comme les habitudes alimentaires et l'exercice physique peuvent être modifiés pour diminuer les possibilités de développer ce type de condition.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Galtier, F.(2010) Definition, epidemiology, risk factors. Diabetes & Metabolism, 36: 628-651.

Cuilin Zhang and Yi Ning. (2011) Effect of dietary and lifestyle factors on the risk of gestational diabetes: review of epidemiologic evidence. Am J Clin Nutr. 94(6 Suppl): 1975S–1979S.

Diane Brisson, Patrice Perron, Simon-Pierre Guay, Daniel Gaudet, and Luigi Bouchard. (2010) The “hypertriglyceridemic waist” phenotype and glucose intolerance in pregnancy. CMAJ. 182(15): E722–E725.

2 commentaires:

  1. Juste une précision, et qui pour moi est de taille : il est important de bien préciser quel est le risque induit par le diabète gestationnel pour le futur bébé et la future mère : en fait, il n'y en a globalement pas, sauf pour des cas de diabètes très marqués, à côté desquels on ne peut pas passer, et qui ne se soignent pas par un peu de sport...[J'avais écrit ça il y a deux ans : http://pourquoilecielestbleu.cafe-sciences.org/articles/le-diabete-gestationnel-ou-en-est-on-de-la-prevention/ à ce sujet]
    L'étude des "facteurs de risque" pour la survenue d'une "maladie" qui n'est en général pas réellement un "facteur de risque" pour la grossesse, cela a-t-il vraiment un sens ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez tout-à-fait raison que le dépistage du diabète de grossesse est remis en cause par plusieurs professionnels de la périnatalité. Votre texte sur le sujet est d'ailleurs très intéressant, surtout en ce qui a trait à l'impact de ce dépistage sur la médicalisation de la grossesse. (J'aimerais toutefois attirer votre attention sur ces nouvelles recherches (https://www.youtube.com/watch?v=B5opW9x1rgI) faisant une association entre le diabète de grossesse et l'obésité qui pourraient vous intéresser même s'il est probablement trop tôt pour déterminer si ce lien est fondé.)

      Ceci étant dit, pour l'instant ce dépistage et le traitement qui l'accompagne font bien parti de la réalité de plusieurs femmes enceintes. Ainsi, même si on peut remettre en doute cette pratique, je crois que certaines femmes peuvent souhaiter en savoir plus sur le sujet, incluant les facteurs qui pourraient les prédisposer.

      Supprimer