14 décembre 2012

Asthme, allergie et césariennes: un sujet complexe

Dans quelques billets précédents, j'ai abordé le lien possible entre la naissance par césarienne et l'asthme. La théorie veut en effet que le type de naissance influence la flore microbienne du nouveau-né, ce qui pourrait alors le prédisposer à développer de l'asthme plus tard dans sa vie.

Toutefois, plusieurs résultats contradictoires ont été publiés récemment sur le sujet. En effet, l'effet de la césarienne sur le développement de l'asthme ou des allergies semble varier beaucoup selon la présence ou non d'un historique d'allergie dans la famille du nouveau-né. C'est d'ailleurs sur cet aspect que s'est penchée une équipe de chercheurs dans le cadre d'une nouvelle étude parue dans le journal BMC Pediatrics.

Ces chercheurs de la république de Chypre ont en effet recruté 2216 enfants âgés entre 7 et 9 ans. Ils ont alors demandé à leurs parents de répondre à un questionnaire sur le type de naissance de même que sur la présence ou non d'asthme et d'allergie chez ces enfants et dans leur famille. 

Selon les réponses obtenues, 31,6 % des 2216 enfants étudiés étaient nés par césarienne et 37 % d'entre eux avaient un historique d'allergie dans leur famille. Par ailleurs, 746 de ces enfants ont également été soumis à un test cutané d'allergies en milieu hospitalier.

L'analyse des données a permis de démontrer une fois de plus que les enfants nés par césarienne souffraient plus souvent d'asthme et de respiration sifflante que les enfants nés vaginalement. Par ailleurs, cette association n'était pas influencée par l'historique familial d'asthme.

Chez les tous enfants ayant subi un test cutané d'allergie, ceux nés par césarienne avaient plus souvent un résultat positif que ceux nés vaginalement. Cet effet était par contre plus important lorsqu'on étudiait seulement les enfants provenant de familles avec un historique d'allergie. Au contraire, si on se concentrait sur les enfants provenant de familles sans allergie, la césarienne ne semblait pas avoir d'effet.

Selon les chercheurs, les enfants provenant de familles allergiques pourraient avoir un système immunitaire qui se développe différemment et qui n'a donc pas la même sensibilité au contexte entourant la naissance.

Cette étude confirme donc le lien existant entre la césarienne et des conditions comme l'asthme et les allergies. Toutefois, elle démontre aussi la complexité de ce type de recherche. En effet, plusieurs facteurs peuvent être associés à l'asthme et aux allergies. Il est donc important d'en tenir compte lorsqu'on évalue la portée de ce type de résultats. De plus, une analyse plus complète du phénomène permettra de mieux cibler les nouveau-nés à risque et d'intervenir en conséquence.

Référence:
Kolokotroni et al. (2012) Asthma and atopy in children born by caesarean section: effect modification by family history of allergies – a population based cross-sectional study. BMC Pediatrics 12:179.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire