2 juillet 2012

Question la semaine: Est-il possible d'allaiter un bébé sans l'avoir porté?

Aujourd'hui, j'aborde un sujet proposé par Anne-Marie Rouillier: allaiter un bébé sans l'avoir porté, comme dans le cas d'une femme qui allaite un bébé adopté ou un bébé porté par sa conjointe.

Règle générale, l'allaitement est la suite logique de la grossesse et de l'accouchement. Toutefois, dans certaines situations (bébé adopté, bébé né d'une mère porteuse, bébé porté par la conjointe), il peut être nécessaire de provoquer la lactation sans que la femme n'ait vécu la grossesse et l'accouchement. On parle alors de lactation provoquée.

Quoiqu'elles ne soient pas nombreuses, il existe plusieurs femmes qui souhaitent vivre l'expérience de la lactation provoquée. Si on pense aux bébés adoptés, les bienfaits de l'allaitement sont déjà une raison suffisante pour tenter l'aventure. En effet, l'Académie américaine de pédiatrie inclut dans sa position sur l'allaitement la recommandation d'allaiter les enfants adoptés.

Toutefois, la première raison donnée par les mères adoptives pour tenter la lactation provoquée est le lien spécial que l'allaitement procure entre une mère et son enfant. Par ailleurs, des études ont démontré que l'allaitement pouvait faciliter la transition lors de l'arrivée d'un enfant adopté dans sa nouvelle famille.

Il existe plusieurs procédures pour provoquer la lactation et la procédure choisie dépendra en partie du temps dont la femme dispose avant l'arrivée du bébé. Le choix pourra aussi être influencé par les objectifs de la mère. Par exemple, si celle-ci tient à allaiter exclusivement, la méthode utilisée ne sera pas la même que pour celle qui ne se préoccupe pas de la quantité de lait produite.

Dans certains protocoles de lactation provoquée, on va tenter de faire croire au corps de la femme qu'il a vécu une grossesse. En effet, pendant la grossesse, plusieurs hormones (estrogène, progestérone, hormone lactogène placentaire humaine) vont stimuler le développement de la glande mammaire pour permettre une bonne production de lait à l'arrivée du bébé. Par conséquent, la prise d'un contraceptif oral contenant à la fois des estrogènes et un niveau élevé de progestérone pourra créer un "effet grossesse". Puis, lorsque les changements de la glande mammaire auront eu lieu, on arrêtera subitement la prise de ces contraceptifs, ce qui simulera l'accouchement et l'expulsion du placenta.

Par ailleurs, la prolactine est une autre hormone essentielle à la lactation. Une grande partie de la procédure de lactation provoquée est donc d'en favoriser la production. Pour aider la sécrétion de cette hormone, on peut utiliser certains médicaments comme la dompéridone. En effet, celui-ci favorise la production de prolactine. Il existe également des herbes comme le fenugrec ou le chardon béni qui auraient des effets similaires mais leur mécanisme d'action n'est toujours pas bien compris.

Enfin, il existe aussi certains protocoles très simples n'impliquant que la stimulation des mamelons. En effet, d'un point de vue physiologique, le phénomène le plus important à l'établissement de la lactation est ce type de stimulation qui permet la sécrétion de prolactine et d'ocytocine. La stimulation des mamelons permet donc à la fois la synthèse du lait et son expulsion hors du sein. Pour cette raison, on suggère de stimuler les mamelons toutes les deux à trois heures soit manuellement, soit avec un tire-lait électrique.

En conclusion, il est donc possible d'induire la lactation chez une femme n'ayant pas porté d'enfant. De plus, le lait maternel obtenu lors du processus de lactation provoqué ne diffèrera pas significativement du lait maternel produit suite à l'accouchement. Toutefois, la quantité de lait variera d'une femme à l'autre. Si certaines mères pourront allaiter exclusivement leur enfant, d'autres devront offrir en partie des suppléments. Cependant, dans un cas comme dans l'autre, ces femmes retireront beaucoup de leur expérience, en autant qu'elles soient bien informées et supportées dans l'aventure.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Bryant, Cathy A. (2006) Nursing the Adopted Infant. JABFM, 19 (4): 374-379.

 Lawrence, R. A., & Lawrence, R.M. (2005). Breastfeeding: A Guide for the Medical Profession (6th ed.). Philadelphie : Elsevier Mosby.

 Mohrbacher, N. (2010) Breastfeeding Answers Made Simple. Amarillo: Hale Publishing.


1 commentaire:

  1. visitez ma page aussi pour d'autres conseils d'allaitement
    www.maternel.club

    RépondreSupprimer