21 mai 2012

Le coût des accouchements

Cette semaine, je réponds à la question d'Élise Gaulin: "Combien coûtent les interventions obstétricales?"

Au Québec, lorsqu'un médecin est payé pour un accouchement, le montant qu'il reçoit couvre un certain nombre d'interventions (induction du travail, épisiotomie, utilisation des ventouses ou des forceps), qu'elles soient utilisées ou non. C'est pourquoi il est difficile de déterminer, le coût exact de chaque type d'intervention.

Par contre, en Australie, une étude a estimé que les cascades d'interventions pouvaient augmenter par 50% le coût d'un accouchement dans le cas d'un premier bébé. À elle seule, l'épidurale serait responsable d'augmentations de l'ordre de 32%. Il faut cependant mentionner que ces estimations sont pour des grossesses à faible risque.

Par ailleurs, au Royaume-Uni, une analyse a permis de conclure que les accouchements à la maison étaient plus rentables que les accouchements en milieu hospitalier. Cette observation semble logique puisque l'on sait qu'il y a moins d'interventions lorsque la naissance a lieu à domicile. De plus, lorsqu'une femme accouche chez elle, l'état n'a pas à débourser pour son séjour à l'hôpital.

Revenons maintenant au Québec. Lors d'un accouchement vaginal, 336$ sont versés au médecin en frais d'honoraire. Pour une césarienne, le médecin recevra en moyenne 323$ et l'anesthésiste, 205$.

Aux honoraires du médecin, on doit ensuite ajouter les frais hospitaliers. Pour un accouchement vaginal, on parle de 1645$. Le coût total de ce type de naissance est donc de 1981$. Pour la césarienne, lorsqu'on ajoute les frais hospitaliers de 2229$, on atteint un coût total de 2757$.

Ces chiffres sont toutefois pour des accouchements vaginaux et des césariennes sans complication. Donc, en principe, si on compare ces chiffres à ceux des accouchements vaginaux avec complications, on devrait avoir une idée approximative du coût des interventions obstétricales plus complexes.  Ainsi, dans les cas les plus sévères, le coût de l'accouchement vaginal monte à 4597$ soit 2616$ de plus qu'un accouchement sans complication.

Il ne faut toutefois pas oublier que le niveau de sévérité de l'accouchement peut être influencé entre autres par des conditions particulières chez la mère comme le diabète de grossesse ou la pré-éclampsie. Le degré de sévérité affectera aussi le risque de mortalité et, par conséquent, l'intensité des ressources nécessaires. Enfin, une partie de cette augmentation sera due au fait que le séjour à l'hôpital est plus long dans les cas plus compliqués.

La question du coût d'un accouchement est donc complexe. Il ne faut pas oublier que dans plusieurs cas, des interventions sont nécessaires pour la sécurité de la mère ou du bébé. Par contre, lorsqu'on voit ces chiffres, cela nous rappelle que les interventions obstétricales ne devraient pas être banalisées. Il incombe donc à l'équipe médicale de faire des choix judicieux en évitant les interventions qui ne sont pas nécessaires médicalement et en encourageant une participation active des femmes à leur accouchement.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références: 
Elizabeth Schroeder, Stavros Petrou, Nishma Patel, Jennifer Hollowell, David Puddicombe, Maggie Redshaw, Peter Brocklehurst. (2012) Cost effectiveness of alternative planned places of birth in woman at low risk of complications: evidence from the Birthplace in England national prospective cohort study. BMJ;344:e2292
Drissa Sia, Régis Blais. (2007) L'accompagnement à la naissance: aperçu des bénéfices et des coûts. Groupe de recherche interdisciplinaire en santé: Secteur santé publique, Faculté de médecine, Université de Montréal.
Sally K. Tracy, Mark B. Tracy.(2003) Costing the cascade: estimating the cost of increased obstetricintervention in childbirth using population data. BJOG, Vol. 110, pp. 717–724.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire