29 mars 2012

La maternité: attentes vs réalité

Toutes les mères vous le diront, la maternité ne ressemble jamais à l'idée qu'on s'en était fait avant l'arrivée du bébé. Ce phénomène est à ce point universel que des chercheurs britanniques ont interrogé des mères bulgares pour savoir quelles étaient leurs attentes avant l'accouchement et comment cela a influencé leur vie de nouvelle mère.

Les chercheurs se sont donc entretenus avec dix mères âgées de 28 à 32 ans et qui avaient donné naissance dans les derniers 18 mois. Sept d'entre elles étaient mères pour la première fois alors que les trois autres avaient déjà des enfants.

Les mères se sont confiées sur différents sujets associés à la maternité: leurs attentes, leur confiance en leurs capacités parentales, leurs croyances par rapport au lien mère-enfant et le support auquel elle s'attendait de la part de leur entourage.

À la lumière de ces entrevues, les chercheurs ont remarqué que pour la majorité de ces femmes le fossé entre leurs attentes et la réalité était énorme. Malheureusement, on sait également que les attentes irréalistes sont associées à de plus grandes difficultés d'ajustement post-natal, à une plus basse estime de soi et à un sentiment d'être inadéquate.

Par conséquent, la façon dont une femme s'imagine en tant que mère pendant la grossesse aura un impact important sur son bien-être émotionnel après la naissance du bébé. Il est donc important de promouvoir un support adéquat dans la période prénatale.

Les cours prénataux peuvent être une bonne occasion pour discuter avec la future mère de ses attentes par rapport à la maternité. Je crois que cela peut être aussi le rôle de l'accompagnante d'aborder le sujet avec les parents dans les rencontres prénatales.

Enfin, je crois qu'une bonne façon d'avoir des attentes réalistes face à la maternité est de côtoyer d'autres mères pendant la grossesse. En ce sens, les groupes d'entraide en allaitement sont, selon moi, une opportunité à ne pas manquer  pour les femmes enceintes. Il s'agit en effet d'un aperçu formidable de ce qui les attend dans quelques mois.

N'oublions pas que l'humain apprend par imitation. Il n'y a donc pas de meilleures façons d'apprendre à être mère que d'en voir d'autres à l'oeuvre!

Référence: Staneva A, Wittkowski A. Exploring beliefs and expectations about motherhood in Bulgarian mothers: A qualitative study. Midwifery. 2012 Feb 15.

2 commentaires:

  1. Malheureusement, les cours prénataux, souvent ils donnent dans le rève plus que la réalité. Après quatre enfants, je suis en mesure de dire que mes attentes étaient somme toutes réalistes. Mais les cours, j'ai trouvée que justement, c'était du rève, du nuage...Nous avons été très décus etavons fortement recommandés à notre entourage de ne pas en suivre. Et je sais que je ne suis pas la seule de cette avis....

    Ceci étant dit, bien des gens voit le venue d'un bébé bien rose! C'est un évènement merveilleux, il n'y a aucun doute! C'est du bonheur à la tonne! Mais c'est aussi exigeant, ca change la vie! Il faut en être conscient et être prêt. J'ai vue autour de moi bien des gens avoir des bébés parce que les autres en ont. Parce que c'est mignons. J'ai vue ces couples éclater. Et je vois les enfants passer de papa à maman à grand-maman, et ca continue.

    Avant d'avoir des enfants, on doit vraiment être prêt. Oui, il faut parler des bonheurs de la maternité. Mais on doit aussi mettre d'avant ses difficultés et ses embuches. Juste faire place au réalisme!

    RépondreSupprimer
  2. En effet, les cours prénataux sont une bonne opportunité dans la mesure où on dit aux mères "les vraies affaires".

    Des fois, j'ai l'impression qu'on veut ménager les mères. Comme si elles n'étaient pas capables de gérer la réalité. Pourtant, je trouve qu'il faut leur faire confiance. En peignant tout en rose, on ne leur rend pas service.

    RépondreSupprimer