11 mars 2012

Comment parler d'allaitement?

Il n'est pas rare d'entendre de nouvelles mamans raconter comment elles ont ressenti de la pression par rapport à l'allaitement lors de la naissance de leur enfant. Certaines de ses mères, pourtant bien convaincues de l'importance de l'allaitement, ressortent de cette expérience perplexes devant la promotion de l'allaitement au Québec. (J'avais d'ailleurs réagi à ce sujet dans une lettre publiée dans le Courrier du Sud)

En tant que bénévole en allaitement, je m'interroge souvent sur la façon dont nous devrions informer les mères autant en période prénatale que postnatale. Partager l'état de la recherche sur l'allaitement sans toutefois culpabiliser les parents: voilà le défi!

Il semble toutefois que cette problématique n'est pas unique au Québec. En effet, des chercheurs australiens, confrontés à la même situation, ont évalué la façon de parler d'allaitement chez les sages-femmes. Ils ont ainsi identifié trois types de discours.

Dans le premier type, qui est aussi le type dominant, les sage-femmes présentaient le lait maternel comme un liquide exceptionnel, de l'or liquide! L'allaitement est alors une façon de nourrir le bébé avec cette forme de nutrition supérieure à toutes les autres.

Dans le deuxième type de discours, les sages-femmes parlaient de l'allaitement comme quelque chose de facile et naturel. Par conséquent, toute femme peut réussir, en autant qu'elle soit un peu motivée.

Enfin, le dernier discours était celui le moins représenté. Dans celui-ci, l'allaitement y était vu comme une relation entre une mère et son bébé. Les sages-femmes considéraient alors que la mère connaissait bien ses propres besoins et ceux de son enfant. Selon les chercheurs, ce type de langage et d'approche facilitait la communication et permettait d'établir une relation de confiance entre la mère et la professionnelle.

Cette étude démontre que la façon dont nous choisissons de parler d'allaitement peut avoir un impact sur l'attitude des parents face à celui-ci. Trop souvent, nous adoptons des méthodes paternalistes (ou devrais-je dire maternalistes...) qui placent les nouveaux parents dans une position d'impuissance. L'allaitement est un outil "d'empowerment" incroyable... dans la mesure où l'on fait confiance aux jugements des parents. On ne devrait jamais oublier que chaque mère est l'experte de son bébé.

Référence:  Elaine Burns, Jenny Fenwick, Athena Sheehan and Virginia Schmied. Mining for liquid gold: midwifery language and practices associated with early breastfeeding support. Maternal & Child Nutrition, Article first published online: 9 MAR 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire