24 janvier 2012

Interdire les publicités de fast-food destinées aux enfants: plus efficace que l'autoréglementation

Des chercheurs de l'Illinois ont étudié la loi interdisant les publicités destinées aux enfants adoptée au Québec pendant les années 1980 de même que son effet sur les achats de restauration rapide.

Pour y arriver, les chercheurs ont comparé la consommation de restauration rapide chez les enfants francophones du Québec et chez les enfants anglophones de l'Ontario de 1984 à 1992. En effet, comme les Québécois francophones ont une culture bien à eux, ils sont peu exposés aux médias anglophones et donc aux publicités qui n'étaient pas interdites alors dans le reste du Canada et aux États-Unis.

Cela a permis de constater que les familles francophones dépensaient 13% moins par semaine en restauration rapide. Selon les chercheurs américains, cela démontrerait bien l'efficacité d'une telle mesure.

Ce type d'interdiction est toutefois plus efficace lorsque les enfants vivent dans un marché où les médias sont relativement fermés. Par conséquent, pour être efficace aux États-Unis, un tel interdit devrait être national et non pas l'initiative de quelques états seulement.

En résumé, selon les chercheurs, les interdits publicitaires sont plus efficaces que l'autoréglementation par l'industrie. Cela contredit complètement les arguments des compagnies de restauration rapide qui soutiennent que les interdits publicitaires ne fonctionnent pas et que l'autorégulation est une meilleure approche. Cette position n'est pourtant pas cohérente avec les milliards de dollars dépensés en publicité visant les enfants à chaque année.

Voyons toutefois plus loin. Est-ce que les conclusions de cette étude pourraient s'appliquer au code de commercialisation des substituts du lait maternel? Si l'interdit publicitaire visant la restauration rapide a pu diminuer la consommation de ce type d'aliment, pourrait-on observer la même chose pour les préparations commerciales pour nourrisson si le code devenait une loi au Québec? C'est, à mon avis, un aspect qu'il serait intéressant d'étudier.

Source:  :  University of Illinois at Urbana-Champaign. "Ban On Fast-Food Ads Reduced Consumption Of Junk Food In Quebec." Medical News Today. MediLexicon, Intl., 23 Jan. 2012. Web.
23 Jan. 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire