23 décembre 2011

Les carences en vitamine D : pas seulement chez les nourrissons


Cet article avait été écrit en avril 2009 pour le site web Petit Monde (aujourd'hui Yoopa)

Afin de prévenir le rachitisme, on recommande des suppléments de vitamine D pour les bébés allaités. On sait toutefois que le risque de développer cette maladie ne provient pas d’un défaut du lait mais, entre autres, d’une quantité insuffisante de cette vitamine chez la mère. Cela signifie-t-il que les mères qui allaitent ou qui sont enceintes devraient, elles aussi, prendre des suppléments? C’est la question que posent des chercheurs de la Caroline du Sud dans une édition récente de Breastfeeding Medicine.
Il est bien connu que notre principale source de vitamine D est le soleil. Toutefois, selon ces chercheurs, les changements dans notre style de vie des dernières décennies ont grandement diminué notre exposition à celui-ci. En effet, une étude de la US Environmental Protection Agency évalue que les américains passent 93% de leur temps à l’intérieur. Par ailleurs, le lien entre le soleil et le cancer de la peau a augmenté notre utilisation de crème solaire, ce qui a un effet important sur la fabrication de vitamine D par notre corps. En effet, Santé Canada estime qu’une crème solaire de FPS 8 réduit cette production de 97,5%. Enfin, la latitude nordique du Canada diminue également notre capacité à synthétiser de la vitamine D. À titre indicatif, une étude publiée en 1988 estimait que dans une ville comme Boston, le peu d’ensoleillement nous empêche de produire cette vitamine de novembre à février.
Par ailleurs, il est très difficile d’obtenir de la vitamine D à partir de notre alimentation. En effet, seulement 10% des quantités se trouvant dans notre corps proviendrait de notre diète. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on en ajoute maintenant au lait.
Une carence en vitamine D chez la mère n’est pas sans conséquence. Bien sûr, cela aura une influence directe sur les réserves du bébé à la naissance de même que sur la quantité qui se retrouvera dans le lait maternel. De plus, des études récentes démontrent que la vitamine D préviendrait aussi plusieurs maladies chez la mère telles que le diabète, le cancer et les allergies. Selon l’article paru dans Breastfeeding Medicine, il est donc temps de s’interroger sur les façons de prévenir les carences en vitamine D chez la mère au même titre que chez le nourrisson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire