9 février 2011

Nouvelle étude de James McKenna sur l'allaitement et le co-dodo

Source: Site web du Dr. McKenna
Selon le Dr. James McKenna, l'être humain a évolué dans un contexte où la mère et le bébé sont en contact physique continuel et où c'est l'enfant qui initie des tétées fréquentes. Toutefois, dans notre société, la mère et l'enfant dorment souvent séparément ce qui crée une opposition entre nos normes culturelles et les besoins physiologiques de l'enfant.

James McKenna et son équipe ont donc étudié 26 dyades mère-enfant pendant trois nuits. Dans certains cas, la mère et l'enfant dormaient dans le même lit et dans d'autres, ils dormaient dans des chambres séparées. Les chercheurs ont alors évalué la fréquence des tétées ainsi que l'intervalle de temps entre celles-ci.

Ils ont ainsi constaté que la fréquence des tétées était significativement plus élevée lorsque les dyades mère-enfant partageaient le même lit. De plus, l'intervalle de temps entre les tétées était moindre.

Bien qu'il puisse sembler souhaitable de diminuer le nombre de tétées de nuit, il ne faut pas oublier qu'il peut être risqué pour un nouveau-né de téter moins souvent. James McKenna et son équipe concluent donc que le lien entre l'allaitement et le co-dodo devrait être pris en considération lors de l'évaluation des facteurs affectant le succès de l'allaitement.

Pour plus de détails:
Article original paru dans la revue American Journal of Physical Anthropology: Evolutionary perspectives on mother–infant sleep proximity and breastfeeding in a laboratory setting
Site du Dr. James McKenna

2 commentaires:

  1. Je place cet article en parallèle de celui-ci : http://www.mamaneprouvette.com/search/label/prolactine ... L'on sait que la prolactinémie augmente (aussi bien chez la femme que l'homme) lorsque la personne est en contact intime et fréquent avec le bébé. Cette hormone jouant un rôle (oups ! non quantifiable !) dans l'"attachement". [A quand une étude sur les rôles des phéromones ?]

    RépondreSupprimer
  2. En effet, lorsqu'on étudie la production de prolactine à différents moments de la journée, on constate que notre corps s'attend à allaiter la nuit.

    RépondreSupprimer