12 octobre 2016

Les actualités de la semaine (17)

En collaboration avec l'Agence Science-Presse, je rédige les actualités du site Naître et grandir. Voici les sujets qui ont attiré notre attention dans les dernières semaines.



Alimentation autonome: plus de risques d'étouffement?
L’alimentation autonome n’augmenterait pas le risque d’étouffement chez les bébés lorsque les parents sont bien outillés, révèle une étude réalisée en Nouvelle-Zélande. L’alimentation autonome est une approche qui consiste, dès l’introduction des aliments complémentaires, à laisser un bébé se nourrir lui-même avec des morceaux qu’il peut prendre dans sa main.

Pour lire la suite.


Créativité: encourager les jeux fantastiques
Pour favoriser la créativité, les parents et les éducateurs devraient encourager les tout-petits à s’amuser à des jeux fantastiques, recommande une équipe de chercheurs britanniques et américains. En effet, les tout-petits qui s’amusent à imaginer des univers fantastiques seraient plus créatifs que les autres.

Pour lire la suite.


Siège d'auto: tourné vers l'arrière, le plus longtemps possible
Le magazine américain de consommation Consumer Reports met les parents en garde contre la tentation de retourner trop rapidement le siège d’auto de leur enfant vers l’avant. Jusqu’à 23 mois, les tout-petits auraient en effet 75 % moins de risques d’être blessés gravement ou de mourir dans un siège tourné vers l’arrière.

Pour lire la suite.


Comportement: l'influence de la présence du père
L’implication du père dans la vie de son enfant jouerait un rôle important pour prévenir les problèmes de comportement, confirme une étude britannique. C’est principalement la qualité de l’implication du père qui aurait une influence plutôt que la fréquence à laquelle il s’implique.

Pour lire la suite.


Les enfants et la morale: c'est l'intention qui compte
Les jeunes enfants développeraient un jugement moral similaire à celui des adultes beaucoup plus tôt qu’on le croyait, révèle une étude réalisée au Royaume-Uni auprès de 138 enfants de 4 à 8 ans.
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont reproduit une expérience de la fin des années 1990.

Pour lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire