30 avril 2016

Empathie, parentalité et inflammation

Dans une société où la parentalité est mise sur un piédestal, cette nouvelle étude a eu l’effet d’une bombe. Elle sous-entend que s’impliquer auprès de ses enfants nuit à la santé. Cependant, est-ce que ces nouveaux résultats permettent vraiment de tirer une telle conclusion ?

Dans un texte qu’on pourrait pour le moins qualifier d’inquiet, la chroniqueuse Marianne Prairie expliquait récemment comment on peut « se détruire par en dedans pour ses enfants ». Elle se basait, entre autres, sur un article publié dans le magazine Quartz intitulé « Être un bon parent vous détruira physiologiquement, confirme une nouvelle recherche ». La recherche en question a été menée par des chercheuses de l’Université Northwestern et de l’Université de Colombie-Britannique. Leurs conclusions, si elles sont fondées, inquiéteront bien sûr les parents. Doivent-ils réellement être déchirés entre le bien-être de leurs enfants et leur propre santé ?

Pour lire la suite, consultez ma plus récente chronique sur Planète F: ÊTRE UN BON PARENT EST-IL UN RISQUE POUR LA SANTÉ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire