24 février 2014

Question de la semaine : La petite histoire du rot

Aujourd'hui, j'aborde un sujet proposé par Chantale Lavigne : les rots des bébés.

S'il y a un geste qui est bien ancré dans notre culture lorsque vient le temps de prendre soin d'un bébé, c'est bien le rot. Pourtant, est-il vraiment utile? À quoi sert-il? En cherchant un peu, on remarque qu'il est bien recommandé par une majorité d'experts, mais que ces recommandations ne sont basées sur rien de bien solide.

Les nouveau-nés ont la particularité de s'alimenter plus ou moins efficacement. Ils avalent donc beaucoup d'air lors d'un boire. C'est surtout le cas des bébés nourris au biberon, de ceux qui boivent très vite ou de ceux qui sont agités pendant le boire. De plus, un nourrisson peut ingurgiter de l'air lorsqu'il pleure.

L'air qui s'accumule dans l'estomac peut devenir une source d'inconfort pour le tout-petit. Il est alors de mauvaise humeur et se tortille. Dans certains cas, cela peut rendre l'heure du boire plus difficile et si l'air demeure prisonnier du système digestif, cela lui occasionnera peut-être aussi des gaz.

L'aide des parents peut être utile pour soulager cet embarras. Le nombre de rots nécessaire peut varier d'un enfant à l'autre, mais la majorité en fait deux : un au milieu du boire et l'autre à la fin. On suggère toutefois de ne pas interrompre le bébé qui boit pour lui faire faire un rot. On attend plutôt qu'il fasse lui-même une pause.

Par ailleurs, la croyance populaire veut que les nourrissons souffrant de reflux gastro-œsophagien aient besoin de faire des rots plus souvent. Cependant, certains experts remarquent avec justesse que faire sortir l'air de l'estomac a vraisemblablement peu d'effet sur l'acidité de son contenu. De plus, les rots peuvent être douloureux pour ces bébés puisque le contenu acide peut parfois remonter avec l'air.

Pour qu'un enfant puisse faire un rot, il doit être dans une position qui permettra à l'air de se retrouver à proximité de l'ouverture de son estomac, qu'on appelle le sphincter œsophagien inférieur. Ce sphincter est un muscle qui est habituellement fermé entre les repas. Chez les nouveau-nés, il est toutefois immature et s'entrouvre facilement. Si une bulle d'air se déplace tout près au moment où il s'ouvre, le bébé fera un rot. La facilité d'un nourrisson à faire des rots peut donc dépendre de la forme de son estomac, mais aussi de la fréquence d'ouverture de son sphincter.

Pour cette raison, la position la plus efficace pour faire un rot peut varier d'un bébé à l'autre. Parmi celles qu'on recommande le plus, on retrouve le bébé debout et appuyé sur l'épaule du parent, le bébé assis sur les genoux ou le bébé couché à plat ventre sur les genoux. Aucune méthode en particulier ne semble être privilégiée par les professionnels. Bien tenir la tête du bébé est toutefois importante dans tous les cas.

Si après 2 ou 3 minutes, le rot ne vient pas, on peut changer de position. D'après les experts, insister trop longtemps serait toutefois inutile. Si le bébé est calme après le boire, il n'en a vraisemblablement pas besoin. Par exemple, les bébés allaités avaleraient peu d'air et ne feraient donc que rarement des rots. Bien sûr, réveiller un bébé pour lui faire faire un rot est peu utile. De toute façon, le bébé pourra aussi faire son rot plus tard lorsqu'on le changera de position.

Un médecin américain remet toutefois cette idée en question. Selon lui, les bébés qui ont trop d'air accumulé dans l'estomac seraient plus à risque de la mort subite du nourrisson. D'après ses explications, l'une des artères principales du cœur, l'aorte, passe très près de l'estomac et la pression occasionnée par l'air qui s'y trouve pourrait être interprétée faussement comme une augmentation de la pression artérielle. Le corps du bébé réagirait alors par une chute de la pression sanguine, un ralentissement de la fréquence cardiaque pouvant aller jusqu'à l'arrêt. Il faut toutefois mentionner qu'aucune étude n'a été réalisée pour confirmer cette supposition et qu'aucun scientifique n'a noté une hausse du nombre de morts subites chez les enfants qui ne font pas de rot. Cette idée un peu étrange ne devrait donc pas inquiéter les parents outre mesure.

Cependant, cette hypothèse inusitée démontre l'absence d'information sérieuse sur le sujet. En effet, lorsqu'on fouille un peu sur les rots, on ne trouve aucune véritable étude. Toutes les recommandations citées viennent exclusivement de l'avis professionnel de certains médecins ainsi que de leur expérience clinique. Elles sont donc à prendre avec un grain de sel. Alors, à quand une analyse poussée sur les rots?

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse. (N'étant pas médecin, il ne m'est pas possible de répondre à des questions médicales sur l'état de santé d'une mère ou d'un bébé. Si vous éprouvez des inquiétudes à ce sujet, contactez plutôt un professionnel de la santé.)

Références :
American Academy of Pediatrics. (2013) Burping, Hiccups, and Spitting Up. Consulté sur le site healthychildren.org le 23 février 2014

Centre familial de naissance, Hôpital Montfort (2012) Soins quotidiens du nouveau-né. Consulté en ligne le 23 février 2014.

Flaig, Christian. (2011) SIDS - To be or not to burp. Pediatrics, published on line June 27, 2011.

Flaig C. (2007) Inappropriate mediastinal baroreceptor reflex as a possible cause of sudden infant death syndrome - Is thorough burping before sleep protective? Med Hypotheses. 68(6):1276-86. Epub 2006 Dec 4.

Institut national de santé publique du Québec. (2014) Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans. Consulté en ligne le 23 février 2014 à l'adresse http://www.inspq.qc.ca/MieuxVivre/

Labbé, Jean. (2011) Bulletin pédiatrique - Votre enfant de la naissance à 4 semaines. Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale. Consulté en ligne le 23 février  2014.

The Hospital fo Sick Children (2009) Régurgitations et vomissements. Consulté sur le site aboutkidshealth.ca le 23 février 2014.

Vartabedian, B. (2007). Colic Solved: The Essential Guide to Infant Reflux and the Care of Your Crying, Difficult-to-Soothe Baby. New York : Ballantine Books.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire