14 janvier 2014

Question de la semaine : Que contiennent les produits pour bébé?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Sarah Mainguy : « Qu'est-ce que ne devrait pas contenir un savon ou une crème pour bébé pour être meilleur pour la santé? »

Parabène, phtalate, dioxane, formaldéhyde, phénoxyéthanol... Qu'ont-ils en commun? Non, ils ne donnent pas seulement beaucoup de points au Scrabble. Il s'agit en fait d'ingrédients pouvant se retrouver dans des produits d'hygiène pour bébé comme le shampoing, la lotion ou les lingettes pour les fesses.

Selon certains groupes environnementaux comme le Environmental Working Group, les tout-petits seraient exposés à 27 produits chimiques par jour dont certains sont associés au cancer, à des dommages pour le cerveau ou le système nerveux, aux allergies et aux perturbateurs endocriniens. D'après cet organisme, les parents devraient être prudents puisque la mention « pour enfants » ne garantit pas que le produit ait été testé ou soit sécuritaire. De plus, les enfants seraient plus vulnérables aux effets secondaires : leur peau est plus mince, ils respirent un plus grand volume d'air qu'un adulte et la barrière entre leur sang et leur cerveau n'est pas encore complètement formée.

Certains manufacturiers ont d'ailleurs cédé à la pression. Scientific American rapporte qu'en 2013, Johnson & Johnson a éliminé le formaldéhyde, les parabènes, le triclosan, les phtalates et les muscs polycycliques de leurs produits pour bébé. Ils ont aussi tenté de diminuer la quantité de dioxane. Selon la compagnie, la science démontrerait que ces ingrédients ne constituent pas un danger mais, devant l'inquiétude des consommateurs, ils ont choisi de modifier la composition de leurs produits.

Alors, que sait-on des substances chimiques se trouvant dans les cosmétiques pour bébé et doit-on les éviter?

Les phtalates
Selon certaines études, les phtalates perturberaient le développement normal des enfants. Entre autres, ces produits dérangeraient le fonctionnement des hormones et pourraient affecter le système reproducteur, en particulier chez les garçons. Ces substances augmenteraient aussi la fréquence des allergies. Bien que certains experts croient que les phtalates ne constituent pas un danger pour la population en général, la situation pourrait être différente pour les tout-petits qui sont en pleine croissance.

D'après une étude publiée dans la revue Pediatrics, les enfants exposés à des lotions pour bébé, de la poudre ou des shampoings ont des niveaux plus élevés de phtalate dans leur organisme puisqu'on peut en détecter les produits de dégradation dans leur urine. Les chercheurs concluent donc que les phtalates peuvent être absorbés par la peau des bébés et qu'il est préférable de réduire l'utilisation de ce type de cosmétiques.

D'autres scientifiques ont toutefois mis ces conclusions en doute. Selon eux, la principale voie d'exposition aux phtalates est par la bouche et non pas par la peau. De plus, la qualité de l'étude serait discutable. Les critiques croient qu'il n'est pas justifié de recommander aux parents de ne pas utiliser de produits pour bébés. Enfin, une nouvelle recherche réalisée en 2013 semble indiquer que la présence de phtalate y est très faible.

Les parabènes
Les parabènes sont des agents de conservation utilisés pour limiter la croissance des bactéries. Comme les phtalates, les parabènes pourraient affecter le fonctionnement des hormones et le système reproducteur. Bien qu'une étude ait associé les parabènes au cancer du sein, ce résultat n'aurait toutefois pas pu être confirmé par la suite.

Selon un article publié en 2013, les parabènes seraient assez communs dans les produits pour bébé. Entre autres, six marques de lingettes vendues en France en contiendraient. D'après des médecins de l'université Yale, le niveau de parabènes se trouvant dans les produits cosmétiques serait généralement sécuritaire mais pourrait causer des irritations ou des allergies chez certaines personnes. L'effet sur les tout-petits semble toutefois moins bien connu.

Le phénoxyéthanol
Selon une étude européenne, le phénoxyéthanol se retrouverait dans 14 marques de lingettes pour bébé vendues en France. À forte dose, ce produit est toxique pour le système reproducteur et pour le développement. Il est d'ailleurs interdit par l'Agence nationale de sécurité du médicament en France. En réaction à ces résultats, les chercheurs suggèrent de privilégier l'eau et le savon aux lingettes pour bébés.

Le dioxane et le formaldéhyde
Selon un article du Washington Post, des traces de dioxane et de formaldéhyde ont été détectées dans du shampoing, du gel de bain, des lotions et des lingettes pour bébé. En effet, 80 % des produits testés contentaient du formaldéhyde et 66% du dioxane. Certains experts croient toutefois que l'absorption de ces substances est très faible puisqu'elles sont généralement rincées après usage.

Le formaldéhyde peut causer des cancers si on l'ingère et le dioxane, si on le respire. Les scientifiques ignorent par contre les effets possibles lorsque c'est la peau qui entre en contact avec ces contaminants. Ce qui complique aussi l'évaluation des risques, c'est que les études sur ces deux ingrédients ont été réalisées sur des individus exposés de façon chronique pendant des années ou sur des animaux, des situations très différentes de celles vécues par un bébé.

Enfin, les emballages de cosmétiques indiquent rarement la présence de dioxane ou de formaldéhyde puisqu'ils ne sont pas de véritables ingrédients. Le dioxane est un contaminant généré par le processus manufacturier alors que le formaldéhyde est en fait un produit de la dégradation de certains agents de conservation.

Les fragrances et les parfums
Depuis 2006, Santé Canada oblige les manufacturiers de produits cosmétiques à indiquer la liste d'ingrédients sur leurs étiquettes. Ce règlement ne s'applique toutefois pas aux fragrances et aux parfums. Sous cette appellation, on peut donc regrouper une foule de composés chimiques.

Par exemple, les muscs polycycliques sont utilisés pour masquer les odeurs chimiques dans les produits dits « non parfumés ». On connaît encore peu leurs effets sur la santé et l'environnement. Ils sont facilement absorbés par la peau et s'accumulent dans les tissus graisseux. On croit entre autres qu'ils empêchent le fonctionnement de certaines pompes nécessaires pour se débarrasser des médicaments, ce qui leur permettrait de s'accumuler dans les cellules.

Certains phtalates peuvent aussi être utilisés comme fragrance et ne pas être indiqués dans la liste des ingrédients.

La conclusion?
Si on sait que certaines substances chimiques problématiques se retrouvent effectivement dans les produits cosmétiques pour bébé, on connaît moins leurs effets sur le développement de l'enfant. Les recommandations des experts sont tout aussi nébuleuses. Certains suggèrent d'éviter par précaution les produits contenant les ingrédients mentionnés plus haut. D'autres croient plutôt que les données scientifiques dont nous disposons ne sont pas suffisantes pour alarmer les parents. Par conséquent, la seule chose qui semble évidente, c'est que davantage de recherche sur le sujet sera bienvenu.

Chaque semaine, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références :
(2013) Alerte sur les lingettes et laits de toilette pour bébés.Le figaro. Consulté le 12 janvier 2014.

 American Chemical Society (2013, 11 décember). Personal care products possible sources of potentially harmful parabens for babies. ScienceDaily. Consulté le 12 janvier 2014.

Bailey, J. (2008) Baby products and phthalates. Pediatrics. 122(3):674-5; author reply 675. doi: 10.1542/peds.2008-1311.

Braun JM, Sathyanarayana S, Hauser R. (2013) Phthalate exposure and children's health. Curr Opin Pediatr. 25(2):247-54. doi: 10.1097/MOP.0b013e32835e1eb6.

Brown, D. (2009) Review Finds Modest Risk From Children's Toiletries. The Washington Post. consulté le 12 janvier 2004.

Environmental Working Group.(2007, 1er novembre) Children Exposed Daily to Personal Care Products With Chemicals Not Found Safe For Kids. Communiqué de presse.Consulté le 12 janvier 2014.

Fondation David Suzuki. (n.d.) La réglementation canadienne des produits cosmétiques a besoin de se refaire une beauté. Consulté le 12 janvier 2014. 

Kay, J. and Environmental Health News. (2013) Johnson & Johnson Removes Some Chemicals from Baby Shampoo, Other Products. Scientific American. Consulté en ligne le 12 janvier 2014. 

Potera, C. (2007) Chemical Exposures: The Sweet Scent on Baby’s Breath? Environ Health Perspect. 2007 October; 115(10): A491.

Sathyanarayana S, Karr CJ, Lozano P, Brown E, Calafat AM, Liu F, Swan SH. (2008) Baby care products: possible sources of infant phthalate exposure. Pediatrics. 121(2):e260-8. doi: 10.1542/peds.2006-3766.

Yale Medical Group. (n. d.) How Safe Are Cosmetics and Personal Care Products? Consulté le 12 janvier 2014.

2 commentaires:

  1. Merci pour ce billet! C'est très informatif et bien documenté. Par contre, ma conclusion personnelle à la suite de cette lecture est différente: je tendrai à réduire l'utilisation de ces produits par prévention.
    Sarah

    RépondreSupprimer
  2. Bnswr j ai fai une mélange d savon pr mon bb Johnson baby idole bb et gel douche beckon ya t il un danger

    RépondreSupprimer