15 septembre 2013

Question de la semaine: Comment expliquer la période d'opposition des deux ans?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Marion: "Je me demandais ce qui se passe dans le corps de l'enfant qui traverse la période des terribles deux ans (ou terrible twos)?"

Bien qu'il s'agisse d'une phase très éprouvante pour les parents, la période des deux ans constitue une étape importante du développement de l'identité personnelle chez l'enfant.  Il s'agit en fait d'un moment crucial pour l'affirmation de soi chez le tout-petit.

Dans les mois qui suivent la naissance, l'enfant développe une relation fusionnelle avec sa mère. Pour cette raison, il a très peu conscience de lui-même. Cependant, à mesure qu'il développe ses capacités à se déplacer et à interagir avec son environnement, cette perception change. Grâce à ses manipulations et ses explorations, l'enfant prend tranquillement conscience de son corps.

Autour de l'âge de 18 mois, la capacité de marcher permet à l'enfant de s'approprier l'espace. Le langage lui permet aussi d'énoncer les différences entre les objets et de nommer ce qui peuple son imaginaire. De plus, c'est à cet âge que les tout-petits commencent à faire semblant et à imiter les adultes. Ce genre de jeu leur permet d'inventer des solutions à des problèmes qu'ils rencontrent dans leur quotidien. En somme, il s'agit d'une période de prise de contrôle.

Selon Erik Erikson, la période entre 1 et 3 ans correspond à une lutte entre le désir d'autonomie et le doute sur ses propres capacités. D'une part, l'enfant réalise qu'il a un contrôle sur lui-même et sur son environnement. Il sait maintenant qu'il a la capacité de choisir. Cependant, il doute de ses habiletés à réussir. Il prend conscience de la possibilité qu'il échoue.

Pour cette raison, l'enfant veut tester seul ses capacités. Il veut aussi établir une distance entre lui-même et autrui, mettant fin à sa relation fusionnelle avec sa mère. Il devient une personne à part entière et affirme donc son identité en s'opposant.

Le résultat de ces sentiments contradictoires est donc un conflit entre une attitude de dépassement de soi et une d'inquiétude sur ses aptitudes. Pour cette raison, les enfants de deux ans vont souvent avoir des réactions de timidité, de maladresse, de honte, de jalousie et de méfiance.

Cependant, à travers ces montagnes russes d'émotions, l'enfant réussit à construire un peu plus son identité et sort de cette phase confiant en son autonomie. Il est alors prêt à affronter une nouvelle phase de son développement personnel qui le mènera vers l'être formidable qu'il deviendra.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse. (N'étant pas médecin, il ne m'est pas possible de répondre à des questions médicales sur l'état de santé d'une mère ou d'un bébé. Si vous éprouvez des inquiétudes à ce sujet, contactez plutôt un professionnel de la santé.)

Références:
Cloutier, R., Gosselin, P. et P. Tap. (2005) Psychologie de l'enfant, 2e éd. Montréal: Gaëtan morin éditeur.

3 commentaires:

  1. Question très intéressante, merci pour les éclaircissements. Je commence à entrer dans cette phase avec mon garçon et c'est pas toujours évident de comprendre ce qu'il se passe dans sa tête.

    RépondreSupprimer
  2. y a t-il une façon d'interagir avec l'enfant afin de ne pas brimer son développement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut d'abord reconnaître ce que l'enfant traverse. On peut aussi l'aider à mettre des mots sur ses émotions. Enfin, lorsque cela est possible, on peut l'encourager à développer son autonomie pour qu'il prenne confiance en ses capacités.

      Supprimer