12 août 2013

La perception des autres chez le bébé

par Pascale Baugé

Votre nourrisson vient à peine de naître que déjà il s'ouvre au monde! Tant de choses à apprendre pour pouvoir voler de ses propres ailes et devenir un être social. Que se passe-t-il dans son tout jeune cerveau? Petite enquête au cœur des neurones, mais pas n'importe lesquels, ceux qui lui ouvriront la porte aux autres, ceux qui sont réceptifs aux stimuli des autres en déclenchant une réponse appropriée: on les appelle les neurones miroirs!

Une étude récente a montré que des bébés âgés de 5 mois étaient capables de décrypter les émotions de leurs camarades [1]. Déjà dès le premier mois, ils passent énormément de temps à observer, scruter, détailler les visages de leurs proches (maman, père, autres enfants) voire à imiter dès les premières minutes [2]. C'est bien de cette observation minutieuse que se développe la capacité des tout-petits à comprendre les autres, à imiter et se socialiser. Quels phénomènes entrent en jeu?

Lorsque nous regardons avec attention les faits et gestes d’autrui, des neurones particuliers s'activent, comme si nous exécutions nous-mêmes les actions que nous sommes en train d'observer [3]. Il en va de même pour les émotions! Ce sont les neurones "miroir", connectés au cortex moteur:  ils créent dans le cerveau de l'observateur, l'image de ce qui se passe dans celui de l'acteur. De nombreuses recherches ont montré que ces neurones miroirs étaient importants pour le développement social de l'enfant [4] car ils sont plus que de simples neurones sensitifs. Ils permettent une perception "enrichie" des autres [5], une meilleure compréhension du ressenti d'autrui. D'autres analyses se sont attachées à découvrir la genèse de ces neurones particuliers. Est-ce qu'ils sont le fruit d'un processus d'apprentissage particulier ou acquièrent-ils leur fonction par une sorte de pré-câblage génétique. Bref, sont-ils innés ou acquis?

Quelques pistes sont évoquées. Le fait que les tout-petits passent beaucoup de temps à s'observer eux-mêmes (notamment le mouvement de leurs mains, de leurs pieds) va dans le sens d'un apprentissage. Néanmoins, le fait que les nouveaux -nés savent quasiment immédiatement imiter certaines expressions faciales de leurs parents (tirer la langue par exemple) évoquent pour d'autres chercheurs une capacité innée. La piste d'un pré-câblage permettant d'apprendre plus intensément pour ancrer des connections existantes mais encore fragiles est également largement évoquée [5]. Comment réagira une maman dont le bébé tire la langue? Elle va l'imiter, et l'enfant sera conforté dans son idée d'interagir avec ses parents. La connexion est renforcée, la coopération enfant-parent a commencé.

Les neurones miroirs connectés à de nombreuses autres parties du cerveau donnent naissance à l'empathie. Celle-ci fut jadis, une condition nécessaire à la cohésion et la survie du groupe. Elle reste aujourd'hui importante pour le développement de l'enfant et son épanouissement à chaque étape de sa vie.

En conclusion, durant les premiers mois, il n'y a pas de risques de "trop gâter" un enfant par un trop plein d'attentions. Bien au contraire, c'est une condition requise pour le développement des neurones miroirs et de l'empathie.

---

Pascale Baugé est docteure ingénieure en procédés industriels et travaille pour un producteur électrique allemand (implanté en France). Rien à voir à priori avec le monde de la petite enfance mais sa formation lui a permis d'être scientifiquement ouverte et rigoureuse. Depuis qu'elle est maman, elle adore fouiller, vulgariser tout ce qui touche à l'allaitement et le développement de l'enfant. Ses deux blogs  sont :
- autour des recherches sur l'allaitement (http://allaiterbonheuretraison.wordpress.com/)
- blog de sciences plus général http://lemondeetnous.cafe-sciences.org/


Références
1- Vaillant-Molina M., Bahrick L.E., R. Flom, "Young Infants Match Facial and Vocal Emotional Expressions of Other Infants", Infancy, 2013  doi: 10.1111/infa.12017

2-  Streri A., Coulon M., Guellaï B., "The foundations of social cognition: Studies on face/voice integration in newborn infants", International Journal of Behavioral Development, 2013 vol. 37 no. 2 79-83

3- Hauser,M., Wood, J. "Evolving the capacity to understand actions, intentions and goals", Annual Review of Psychology, 2010, vol 61, pp303-324

4- Vera Cruz de Carvalho R., Siedl-de-Moura M.L., "Empathic interactions between parents and children : an exploratory study", The Romanian Journal for Psychology, Psychotherapy and Neuroscience, 2011, vol 1 (2) pp 192-214

5- Giudice M., Manera V., Keysers C., "Programmed to learn ? The ontogeny of mirror neurons", Developmental Science, 2009, vol 12 pp 350-363

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire