11 février 2013

Question de la semaine: Quelle est la sécurité des traitements pour la carie dentaire?

Cette semaine, je réponds à la question de Geneviève Bélanger qui aimerait en savoir plus sur les options possibles pour réparer une carie dentaire chez un jeune enfant: amalgame ou résine composite et scellant?

Source: FreeDigitalPhotos.net
Lorsqu'un enfant a une carie dentaire, il est nécessaire de procéder à une restauration pour éviter les complications. Pendant longtemps, la seule option possible était l'amalgame mais depuis quelques temps déjà, il est possible de réparer la dent avec une résine-composite. Si la résine-composite est plus esthétique et ne contient pas de mercure, elle est aussi moins durable, plus coûteuse et contient du BPA. Il peut donc être difficile de déterminer qu'elle option choisir. Mais que sait-on exactement de la sécurité de ces deux techniques?

Restauration à partir d'amalgame:
L'amalgame est un matériau utilisé depuis plus d'une centaine d'années pour effectuer des restaurations sur les dents. Il est composé à 50 % de mercure élémentaire. Il est par ailleurs connu que l'exposition chronique au mercure ou à de fortes doses peut causer des dommages au système nerveux central ou aux reins.

Bien que l'exposition au mercure par les amalgames est beaucoup plus faible, certaines personnes s'inquiètent de l'impact de ceux-ci sur la santé. D'ailleurs, Santé Canada recommande d'utiliser des matériaux dentaires sans mercure pour la restauration des dents de lait chez les jeunes enfants.

En fait, lors de la mastication, des vapeurs de mercure peuvent en effet s'échapper de l'amalgame et être absorbées par le système de l'enfant. Plusieurs études comparant des enfants avec des restauration en amalgame à des enfants avec des restaurations en résine-composite ont révélé que les enfants avec des amalgames avaient un taux de mercure dans l'urine légèrement plus élevé. Par ailleurs, le nombre d'amalgames présents dans la bouche de l'enfant semblait associé au niveau de mercure dans l'urine.

Cependant, toutes ces études ont également constaté aucun effet négatif sur le développement neurocomportemental et neurologique de même que sur le fonctionnement rénal. De plus, quoiqu'un léger effet temporaire suivant la pose de l'amalgame ait été constaté, les amalgames ne semblaient pas affecter le système immunitaire de l'enfant à long terme.

Restauration à base de résine-composite et scellants:
La résine-composite et les scellants sont composés de dérivées du bisphénol A (BPA), notamment: le bisphenol A-glycidyl methacrylate (bisGMA), le bisphénol A-glycidylether et le bisphénol A-dimethacrylate. Si les adultes tolèrent relativement bien le BPA, les enfants y sont beaucoup plus sensibles et pourraient développer des problèmes au niveau du système nerveux central, de la fonction reproductive, de la thyroïde et du système immunitaire.

Un certain nombre d'études ont démontré que du BPA s'échappait de la résine-composite et se retrouvait dans la salive des patients ayant reçu ce type de traitement. Par exemple, les enfants qui ont plus de 4 scellants dans la bouche ont des niveaux de BPA dans la salive légèrement plus élevés que les autres. Ces niveaux sont toutefois beaucoup plus bas que la dose quotidienne acceptable selon les normes américaines et européennes. De plus, la quantité de BPA est plus élevée dans les instants suivants l'installation mais diminue ensuite rapidement pour devenir presque indectable trois heures après le traitement.

Par ailleurs, une étude a également mesuré les taux de BPA urinaires chez des enfants, en fonction du nombre de scellants ou de restauration dans leur bouche. Ainsi, les enfants qui avaient plus de 11 scellants ou restaurations avaient des niveaux urinaires de BPA plus élevé. Par contre, il n'y avait pas de différence entre les enfants qui avaient entre 1 et 10 scellants et ceux qui n'en avaient pas du tout.

Il faut toutefois mentionné qu'il existe une controverse quant à l'exposition des enfants à de très faibles doses de BPA. Certains chercheurs croient en effet que même une exposition très basse pourrait être négative. Pour cette raison, ceux-ci suggèrent de réduire le plus possible l'exposition au BPA.

En conclusion, autant les amalgames que les résines-composites contiennent des produits potentiellement dangereux pour la santé. Toutefois, les études existant sur le sujet ne semblent pas démontrer d'effets très importants sur la santé des enfants. Étant donné que les deux techniques comportent des avantages et des inconvénients, il est probablement préférable de discuter de la situation avec son dentiste pour déterminer l'option la plus avantageuse dans notre situation.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le développement de l'enfant? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Chung SY, Kwon H, Choi YH, Karmaus W, Merchant AT, Song KB, Sakong J, Ha M, Hong YC, Kang D. (2012) Dental composite fillings and bisphenol A among children: a survey in South Korea. Int Dent J. 2012 Apr;62(2):65-9.

Han DH, Kim MJ, Jun EJ, Kim JB. (2012). Salivary bisphenol-A levels due to dental sealant/resin: a case-control study in Korean children. J Korean Med Sci. 2012 Sep;27(9):1098-104. doi: 10.3346/jkms.2012.27.9.1098. Epub 2012 Aug 22.

Martin MD, Woods JS. (2006) The safety of dental amalgam in children. Expert Opin Drug Saf. 5(6):773-81.

DeRouen TA, Martin MD, Leroux BG, Townes BD, Woods JS, Leitão J, Castro-Caldas A, Luis H, Bernardo M, Rosenbaum G, Martins IP.  Neurobehavioral effects of dental amalgam in children: a randomized clinical trial. JAMA. 2006 Apr 19;295(15):1784-92.

Shenker BJ, Maserejian NN, Zhang A, McKinlay S. (2008) Immune function effects of dental amalgam in children: a randomized clinical trial. J Am Dent Assoc. 2008 Nov;139(11):1496-505.


Bellinger DC, Trachtenberg F, Barregard L, Tavares M, Cernichiari E, Daniel D, McKinlay S. (2006) Neuropsychological and renal effects of dental amalgam in children: a randomized clinical trial. JAMA. 2006 Apr 19;295(15):1775-83.

Santé Canada (2006) L'innocuité des amalgames dentaires. Consulté le 9 février 2013 à l'adresse http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/md-im/applic-demande/pubs/dent_amalgam-fra.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire