8 janvier 2013

Question de la semaine: Le traitement aux corticostéroïdes est-il nécessaire lors d'un accouchement prématuré?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Sophie Seguin : "Existe-t-il des études sur l'utilisation de Celestène (marque de commerce française de la bétaméthasone) pour la maturation des poumons pendant la grossesse? Je recherche principalement à savoir s'il y a des effets sur le bébé autre que celui désiré. Y a-t-il d'autre traitement alternatif?"

Lorsqu'un bébé vient au monde de façon prématurée, il peut connaître différentes difficultés liées au fait que son développement n'est pas terminé. Parmi ces difficultés, il y a la possibilité de vivre de la détresse respiratoire. Cette condition est plus commune chez les enfants nés avant 28 semaines de grossesse et touche environ le tiers des bébés nés entre 28 et 34 semaines.

Cette détresse est due à l'immaturité des cellules des poumons qui ne parviennent pas à produire suffisamment d'un liquide appelé le surfactant. Ce fluide est indispensable pour permettre aux poumons de s'adapter aux variations de pression pendant la respiration et pour éviter leur affaissement. Le surfactant permet aussi d'éviter l'accumulation de liquide dans les poumons.

Lorsqu'on sait qu'une mère va accoucher de façon prématurée, il est possible de favoriser la maturation des poumons, et ainsi la production de surfactant, en lui administrant des corticostéroïdes comme la bétaméthasone. Plusieurs études ont en effet démontré que ce traitement diminue les risques de complications associées à la prématurité telles que la mort fœtale et néonatale, le syndrome de détresse respiratoire, certains types de saignements internes, l'entérocolite nécrosante, les infections et le retard de développement dans l'enfance.

Toutefois, pour être efficace, le traitement doit être administré entre 26 et 35 semaines de grossesse. De plus, pour un effet optimal, la naissance devrait avoir lieu 1 à 7 jours suivant le traitement, quoique même un traitement ayant lieu moins de 24 heures avant la naissance semble avoir des effets bénéfiques.

Par ailleurs, comme pour la plupart des traitements, celui-ci peut comporter des effets secondaires comme un plus petit poids de naissance de même qu'une altération potentielle de la tolérance au glucose et de l'hypertension artérielle. Ces dernières observations ont toutefois était faites chez les animaux. De plus, les femmes souffrant de pré-éclampsie sévère et ayant subi ce traitement auraient aussi plus de risques de développer du diabète gestationnel.

Par ailleurs, pour l'instant, les doses répétées de corticostéroïdes ne sont pas recommandées puisqu'elles présentent des risques documentés (entre autres une diminution du diamètre du crâne) qui dépassent les bénéfices de ce type de traitement. En effet, les doses répétées ne sont pas plus efficaces que les doses uniques.

En l'absence totale de traitement aux corticostéroïdes, les risques de détresse respiratoire seront plus grands chez certains bébés et il faudra donc être prêt à leur venir en aide par d'autres interventions comme la ventilation mécanique ou l'administration de surfactant.

En conclusion, il semble y avoir un consensus concernant l'utilisation d'une seule dose de corticostéroïde pour prévenir les complications avant un accouchement prématuré. Toutefois, pour être efficace ce traitement devrait être fait à un moment bien précis et les doses répétées ne sont elles pas recommandées dans l'état actuel de la recherche.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Référence:
Hermansen CL, Lorah KN. Respiratory distress in the newborn. Am Fam Physician. 2007 Oct 1;76(7):987-94.

Hofmeyr GJ. Administration prénatale de corticostéroïdes chez les femmes présentant un risque d'accouchement prématuré : Commentaire de la BSG (dernière mise à jour : 2 février 2009). Bibliothèque de Santé Génésique de l'OMS ; Genève : Organisation mondiale de la Santé.

Gil Klinger, Gideon Koren. (2006) Controversies in antenatal corticosteroid treatment.
Canadian Family Physician, vol. 46, 1571-1573.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire