4 janvier 2013

Les femmes enceintes manquent-elles de vitamine D?

On s'interroge beaucoup sur la pertinence ou non d'offrir des suppléments de vitamine D aux bébés allaités mais on parle malheureusement trop rarement du statut en vitamine D des femmes enceintes.

Pourtant les réserves de vitamine D d'une femme pendant la grossesse auront des impacts importants sur les niveaux du bébé par la suite. Par exemple, on sait qu'une déficience chez la mère est associée à des problèmes de minéralisation osseuse chez l'enfant à naître. C'est pourquoi des chercheurs britanniques ont voulu en savoir plus sur la fréquence des carences en vitamine D chez les femmes enceintes.

D'après les données disponibles sur le site du journal Maternal and Child Nutrition, l'étude qui vient de paraître a porté sur 346 femmes provenant de différentes origines ethniques et ayant accouché entre avril 2008 et mars 2009. Le taux de vitamine D dans le sang de ces femmes a été déterminé en laboratoire. Pour les besoins de l'étude, les chercheurs ont déterminé qu'un taux de vitamine D inférieur à 25 nmol/L serait considéré comme une déficience alors qu'un taux entre 25 et 75 nmol/L serait insuffisant. Enfin, les femmes avec un taux supérieur à 75 nmol/L auraient un taux jugé adéquat de vitamine D.

En général, seulement 18% des femmes étudiées avaient un taux adéquat alors que 25 % avaient des niveaux insuffisants et 36% étaient carrément en carence. L'effet était nettement plus marqué chez les femmes à la peau foncée puisque seulement 8% avait un taux de vitamine D adéquat, comparativement à 43% des femmes à la peau pâle. Les femmes obèses étaient aussi plus à risque d'avoir un niveau de vitamine D insuffisant.

Enfin, autre fait intéressant, cette déficience en vitamine D était observable peu importe la saison. On se serait pourtant attendu à ce que le problème soit plus fréquent en hiver, moment de l'année où les rayons du soleil ne sont pas assez forts pour permettre la synthèse de la vitamine D par la peau. On peut donc supposer que cette observation démontre bien que notre style de vie (peu d'activités extérieurs, utilisation de crème solaire) a un impact important sur les niveaux de vitamine D.

Ainsi, cette étude démontre que le manque de vitamine D chez les femmes enceintes semble généralisé au Royaume-Uni. Par ailleurs, une étude similaire réalisée aux États-Unis en 2007 arrivait aux mêmes conclusions. On peut donc supposer que ces résultats s'appliquent à l'ensemble des pays occidentaux.

Les chercheurs croient donc que les recommandations de supplémentation devraient être supportées plus activement mais aussi que d'autres mesures devraient être mises en place pour favoriser l'amélioration des taux de vitamine D chez les femmes enceintes. En effet, dans l'étude américaine de 2007, 90% des femmes prenaient des suppléments de vitamine D et avaient malgré tout des quantités insuffisantes dans leur sang. 

En conclusion, le statut en vitamine D d'une majorité de femmes enceintes demeure problématique et ce, malgré la prise de suppléments. Cela indique vraisemblablement que les formes de supplémentation actuelles ne sont pas assez efficaces. Il serait donc primordial de remédier à la situation étant donné les conséquences possibles.

Référence:
McAree, T., Jacobs, B., Manickavasagar, T., Sivalokanathan, S., Brennan, L., Bassett, P., Rainbow, S. and Blair, M. (2013) Vitamin D deficiency in pregnancy – still a public health issue. Maternal & Child Nutrition, 9: 23–30.

Marjorie L. McCullough (2007) Vitamin D Deficiency in Pregnancy: Bringing the Issues to Light J. Nutr. 137: 2 305-306

4 commentaires:

  1. À notre avis, il s'agit en effet d'une question centrale et cruciale. Heureusement, il semble y avoir un bel intérêt des chercheurs sur le sujet depuis quelques années.

    Le statut en vitamine D des femmes enceintes est préoccupant puisqu'elles portent une autre vie, cela va de soi.

    Celui des femmes allaitantes devraient l'être tout autant puisque celui-ci peut avoir un impact sur leurs nourrissons allaités exclusivement. En s'occupant du statut en vitamine D de la mère, on s'occupe par le fait même de celui de son enfant.

    La recommandation de donner un supplément de vitamine D aux bébés exclusivement allaités peut sécuriser des parents, mais il ne règle en rien la question du statut en vitamine D de la mère...

    ... mais au-delà, le statut en vitamine D de tous devrait être une préoccupation pour tout un chacun.

    Merci pour ce billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre commentaire.

      Votre chapitre sur la vitamine D est d'ailleurs une excellente source d'information pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur le sujet.

      J'en profite donc pour partager le lien ici:
      http://bienvivrelallaitement.files.wordpress.com/2012/12/bien-vivre-lallaitement-chapitre-9.pdf

      Supprimer
  2. Merci, c'est très intéressant. Et je suis contente de voir que mon médecin a prescrit un dosage sanguin de la vit D lors de l'annonce de ma grossesse.
    Mais si la prise de vit D supplémentnaitre n'est pas suffisante, il y a là un nouveau problème. Que sait-on de l'assimilation de la molécule synthétisée chimiquement par rapport à celle synthétisée "naturellement"?
    Et que sait-on du passage ou non de la vit D dans le lait maternel (pour les bb allaités?) y at-il un article sur ce sujet?
    La complémentation des bb m'a toujours posé question, notamment quand je vois la vit D donnée (et surtout les adjuvants présents)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bon point. Il est fort possible que la vitamine D synthétique soit sous une forme difficile à absorber par notre organisme. De plus, notre système digestif n'est peut-être tout simplement pas fait pour absorber la vitamine D étant donné que normalement notre corps la synthétise lui-même lors de son exposition au soleil.

      Pour ce qui est du passage dans le lait maternel, on sait qu'il est plutôt faible. Il faut en effet donner de très grosses doses aux mères pour augmenter la quantité dans le lait.

      Supprimer