14 novembre 2012

Des protéines dégradant le collagène responsables des naissances prématurées

Les mécanismes permettant au travail de s'enclencher ne sont pas toujours clairs. On sait toutefois que lors de l'accouchement, des protéines appelées MMP ont pour rôle de dégrader le collagène du col de l'utérus et des membranes amniotiques. Cette dégradation contribue alors à l'effacement et à la dilatation du col de même qu'à la fragilisation des membranes. Tous ces changements auront un rôle important à jouer pour permettre à l'enfant de naître.

Ce processus doit toutefois être bien réglé pour que la grossesse se rende à terme. Ainsi, certaines protéines MMP sont présentes tout le long de la grossesse alors que d'autres ne sont produites qu'au moment du travail. Par ailleurs, pour s'assurer que les MMP ne commencent pas à dégrader le collagène avant le terme, un autre type de protéines, les TIMP ont pour rôle de bloquer leur action. Le ratio entre la quantité de MMP et de TIMP est crucial pour éviter un déclenchement prématuré du travail.

En effet, des études ont déjà démontré que dans certains cas de travail prématuré, des infections intra-utérines déclencheraient la production de certaines MMP au mauvais moment. Par ailleurs, la rupture prématurée des membranes a été associée à une concentration élevée de MMP dans le liquide amniotique. De plus, on a remarqué que dans le cas de naissances prématurées, le ratio entre les protéines MMP et TIMP est modifié.

De plus, des chercheurs belges ont récemment déterminé que ces modifications dans les ratios de MMP et de TIMP chez les femmes en travail prématuré pouvaient être détectées dans le sang de celles-ci. Cette découverte permettra donc de continuer d'étudier le phénomène plus en détail grâce à une méthode moins invasive. En effet, avant cette étude, on utilisait plutôt l'amniocentèse pour analyser les concentrations de MMP et de TIMP. 

Enfin, cette nouvelle technique permettra peut-être aussi à long terme de détecter, grâce à des prises de sang, les femmes à risque de travail prématuré. Il reste toutefois beaucoup de travail à faire pour y arriver.

Référence:
Tency I, Verstraelen H, Kroes I, Holtappels G, Verhasselt B, et al. (2012) Imbalances between Matrix Metalloproteinases (MMPs) and Tissue Inhibitor of Metalloproteinases (TIMPs) in Maternal Serum during Preterm Labor. PLoS ONE 7(11): e49042. doi:10.1371/journal.pone.0049042

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire