29 octobre 2012

Question de la semaine: Quelle est la situation des banques de lait dans le monde?

Aujourd'hui, je réponds à la question de Chantal Caissié: "Qu'en est-il des banques de lait maternel dans le monde? Où en est le projet au Québec?"


D'après l'Organisation mondiale de la santé, le lait maternel provenant d'une donneuse est la deuxième option à privilégier pour l'alimentation d'un bébé si sa mère ne peut pas lui procurer son propre lait. En fait, chez les bébés prématurés ou malades, l'alimentation avec du lait humain peut faire la différence entre la vie et la mort. C'est pour cette raison que les banques de lait devraient être une priorité pour les différents systèmes de santé à travers le monde.

C'est en Amérique du Sud que se trouve la plus grande expertise concernant les banques de lait. En effet, le Brésil possède 202 banques de lait et celles-ci font partie intégrante du système de santé brésilien. Là-bas, on estime que 155 000 prématurés profitent d'un don de lait maternel à chaque année.

En Europe, la première banque de lait a été inaugurée en Autriche en 1909. D'autres se sont ensuite répandues pendant les années 1930 et 1940. Le nombre a bien sûr fluctué beaucoup selon les changements au niveau de la société mais, selon l'European Milk Bank Association, il y aurait présentement 186 banques actives en Europe, dont 36 en France et 28 en Suède.

En Australie, une première banque de lait a été ouverte en 2006 à Perth. Cette banque a ensuite contribué au développement d'autres banques en Australie (Melbourne, Sydney, Brisbane) de même qu'en Nouvelle-Zélande et aux Philippines.

D'après la Human Milk Banking Association of South Africa, il existerait maintenant 8 banques de lait en Afrique du Sud, la première ayant été établie en 2000. Par ailleurs, depuis août 2011, il y a également une banque de lait au Cap-Vert et des banques devaient se développer dans le courant de l'année 2012 en Angola et au Mozambique.

Selon le site Human Milk Banking Association of North America, il existe 12 banques de lait maternel opérationnelles aux États-Unis et trois banques en développement. Trente-neuf états et 264 villes ont donc accès à du lait maternel de donneuses. Ces banques sont des organismes à but non-lucratifs qui distribuent du lait aux bébés fragiles et malades.

Toujours selon le site Human Milk Banking Association of North America, au Canada, il existe une banque à Vancouver, une banque à Calgary et une banque est en développement à Toronto. Ces deux banques fonctionnelles ne desservent que sept villes du pays. Pourtant, avant les années 1980, on comptait plus de vingt banques de lait au Canada. Ces dernières auraient fermées à cause de la peur du SIDA qui a marqué cette époque et ce, même si aucun cas de contamination d'un bébé avec le VIH via le lait maternel de donneuse n'a été répertorié.

État de la situation au Québec
Malheureusement, le Québec fait piètre figure au niveau de la mise en place d'une banque de lait.

En 2010, Héma-Québec a approché la firme BioMedCom Consultants inc. pour établir s'il serait profitable et rentable de créer une banque de lait maternel au Québec. Suite à son analyse, BioMedCom a déterminé que l'implantation d'une banque de lait maternel au Québec permettrait de réduire le nombre de cas d'entérocolite nécrosante (une infection foudroyante de l'intestin) chez les nourrissons prématurés et de très petits poids de naissance. Cela réduirait en même temps les coûts économiques associés à cette maladie. Par ailleurs, cette implantation serait supportée par une grande variété d'intervenants.

Ces résultats ont été remis à Héma-Québec et c'est ensuite le Ministère de la santé et des services sociaux qui devaient étudier ceux-ci et déterminer la marche à suivre pour poursuivre l'implantation.

D'après des informations parues récemment dans l'actualité, Héma-Québec attendrait maintenant que l'Assemblée nationale du Québec change son mandat pour qu'elle puisse légalement mettre sur pied une banque de lait maternel dans la province.

La balle est donc dans le camp des élus provinciaux. Espérons que le processus légal sera rapidement terminé parce que, pendant ce temps, les bébés prématurés du Québec sont privés d'une ressource exceptionnelle.


Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse.

Références:
Dourdin, N, Richer, E,  and M. Goetghebeur. (2011) Implementing a milk bank in the province of Québec: from evidence to practice. BioMedCom Consultants inc.: Montreal, Québec, Canada.

Infact Canada. (2003) Human Milk Banking.

Simmer K, Hartmann B. (2009) The knowns and unknowns of human milk banking. Early Hum Dev. Nov;85(11):701-4. Epub 2009 Sep 19


Site de la European Milk Banking Association, consulté le 27 octobre 2012.

Site de la Human Milk Banking Association of North America, consulté le 27 octobre 2012.

Site de la Human Milk Banking Association of South Africa, consulté le 27 octobre 2012.

Shaffer, Marie-Eve. (2012) Banque de lait: Héma-Québec attend un changement législatif. Journal Metro: Montréal.

Villanueva, Tiago. (2011) First human breast milk bank opens in Africa. BMJ;343:d5179

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire