15 octobre 2012

Question de la semaine: Existe-t-il un syndrome de sevrage des antidépresseurs chez l'enfant allaité suite à la cessation de l'allaitement?

Cette semaine, je réponds à la question suivante: "J'allaite mon enfant et nous sommes en processus de sevrage. Cependant, je prends des antidépresseurs depuis quelques mois. La question que je me pose : Est-ce que ma fille aura des symptômes de sevrage aux médicaments? "

À ce jour, il n'existe pas d'études analysant la possibilité d'un syndrome de sevrage des antidépresseurs chez l'enfant allaité suite à la cessation de l'allaitement.

Par contre, on sait que lorsqu'un bébé a été exposé à des antidépresseurs pendant la grossesse, il peut présenter de tels symptômes dans les 24 à 48 heures suivant la naissance. Ce phénomène a été noté en particulier pour les antidépresseurs du type "inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine" (ISRS) comme le Prozac, le Paxil ou le Zoloft.

La fréquence des symptômes de sevrage semble varier beaucoup. Selon les études, on parle de 4 à 45 % des bébés exposés aux ISRS pendant la grossesse. Les symptômes en question incluent une mauvaise adaptation, de la nervosité, de l'irritabilité et un mauvais contrôle du regard. Bien qu'inquiétant pour la mère, ceux-ci se résorbent d'eux-mêmes en 24 à 48 heures.

Dans une étude réalisée par une équipe de chercheurs incluant Kathleen Kendall-Tackett et Thomas W. Hale, on a observé que, chez les bébés dont la mère consommait des antidépresseurs pendant la grossesse, le fait de recevoir une petite quantité d'antidépresseurs via le lait maternel atténuait les symptômes de sevrage mais n'était pas suffisant pour les éliminer complètement.

En effet, la quantité d'antidépresseurs se retrouvant dans le lait maternel est nettement moins importante que celle à laquelle le bébé est exposé pendant la grossesse. En fait, pour certains de ces médicaments, on estime même qu'il est improbable qu'une quantité significative se retrouve dans le sang du bébé. (Pour plus de détails, voici un billet sur le traitement de la dépression pendant l'allaitement).

En conclusion, bien que la possibilité d'un syndrome de sevrage des antidépresseurs chez l'enfant allaité survenant suite à la cessation de l'allaitement n'ait pas été étudiée à proprement dit, les données actuelles existant sur ce syndrome suite à l'accouchement nous donnent quelques pistes de réponse. En effet, si les doses reçues via le lait maternel ne sont pas suffisantes pour éliminer les symptômes de sevrage lors de la naissance, elles ne le sont vraisemblablement pas assez pour créer une dépendance chez le bébé. Par conséquent, lors de la cessation de l'allaitement, il est peu probable que l'enfant connaisse des symptômes de sevrage des antidépresseurs.

Tous les lundis, je réponds à une question des lecteurs sur la périnatalité. Il y a quelque chose que vous auriez toujours aimé savoir concernant la grossesse, l'accouchement, l'allaitement ou le maternage? Écrivez-moi à info@mamaneprouvette.com et je tenterai de trouver la réponse. 

Références:
Hale TW, Kendall-Tackett K, Cong Z, Votta R, McCurdy F. (2010) Discontinuation syndrome in newborns whose mothers took antidepressants while pregnant or breastfeeding. Breastfeed Med. 5(6):283-8. Epub 2010 Aug 31.

Kendall-Tackett, Kathleen. (2010) Antidepressant Usage During Pregnancy and Breastfeeding. Consulté sur le site Infant Risk Center le 14 octobre 2012.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire