29 août 2012

L'effet de la césarienne sur l'initiation de l'allaitement

Une étude parue dans le journal Breastfeeding Medicine en juillet dernier s'est penchée sur l'effet de la césarienne suivie d'une analgésie contrôlée par la patiente sur le comportement au sein du nouveau-né. (Mentionnons que l'analgésie contrôlée par la patiente est une technique utilisée pour soulager la douleur suite à une opération. Elle permettrait une meilleure analgésie tout en diminuant les risques de surdose. Dans l'étude en question, l'analgésique utilisé était la péthidine, mieux connu sous le nom de Démérol.)

Les chercheurs australiens qui ont réalisé cette étude ont donc observé les capacités à téter à l'âge de 3 et de 20 jours chez des nouveau-nés mis au monde par césariennes, comparativement à des bébés nés vaginalement.

Les bébés nés lors d'une césarienne suivie d'une analgésie contrôlée par la patiente avaient des mouvements de langue anormaux et un rythme de succion différent. Par ailleurs, la première tétée avait lieu plus tard chez les bébés nés par césarienne, tout comme la montée de lait chez leur mère. Enfin, les bébés nés à la suite d'une césarienne avait un score plus bas lors de l'évaluation neurocomportementale. Notons toutefois que ces observations ont toutes été faites à 3 jours et que la durée de l'allaitement de même que la quantité de lait consommée par les bébés étaient les mêmes dans les deux groupes.

Les résultats présentés dans cette étude laissent supposer que la naissance par césarienne suivie d'une analgésie contrôlée par la patiente a un léger effet sur l'initiation de l'allaitement. Celui-ci semble toutefois être temporaire puisqu'il n'a été observé qu'à 3 jours post-partum. Malgré tout, ces résultats devraient avoir des implications sur la pratique obstétricale.

D'une part, de tels résultats nous rappellent l'importance d'éviter les césariennes non-justifiées médicalement et de mettre en place des procédures obstétricales favorisant l'accouchement vaginal. D'autre part, les hôpitaux devraient s'assurer également que les mères ayant accouché par césarienne puissent bénéficier d'un support adéquat qui leur permettra de surmonter les difficultés supplémentaires qu'elles pourraient rencontrer.

Référence:
Sakalidis VS, Williams TM, Hepworth AR, Garbin CP, Hartmann PE, Paech MJ, Al-Tamimi Y, Geddes DT. (2012)  A Comparison of Early Sucking Dynamics During Breastfeeding After Cesarean Section and Vaginal Birth. Breastfeed Med. 2012 Jul 30. [Epub ahead of print]

2 commentaires:

  1. Bonsoir,

    J'ai lu attentivement votre article, j'ai eu une cesarienne et je ne comprends pas ce que vous voulez dire par : analgésie contrôlée par la patiente?
    Je dois être un cas trés rare, j'ai eu ma montée de lait à J1 ;) bon parcontre première vrai tété (bébé né à 16h47 le samedi, essaie de tété vers 22H, mais trop fatigué)le lendemain matin de la naissance et sein en béton armé qui tachent le soir même...

    merci de m'éclairer ;) J'espère pour mon prochain ne pas avoir autant de soucis de santé et ainsi pouvoir espérer accoucher par voie basse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quelle est la fréquence de ce type d'analgésie mais il s'agit d'une façon de soulager la douleur après une césarienne. La patiente reçoit du démérol par épidurale mais c'est elle qui contrôle les doses plutôt que d'être administré selon le jugement du personnel.

      D'après ce que je comprends de votre situation, votre montée de lait est arrivée très tôt (ce qui est en effet plutôt inhabituel) et comme votre bébé a tardé un peu à prendre le sein, vos seins sont devenus engorgés. Si vous avez reçu beaucoup de fluides par intraveineuse, cela pourrait aussi expliquer votre fort engorgement.

      Je vous souhaite également de vivre un accouchement et un début d'allaitement plus faciles pour votre prochain bébé!

      Supprimer