30 mai 2012

Fécondation in vitro et cancer du sein

Le désir d'enfant peut être très fort et lorsque la nature n'est pas coopérative, certaines femmes se tournent vers des techniques de procréation assistée comme la fécondation in vitro (FIV). Ce faisant, ces futures mères mettent-elles leur propre santé en péril?

Des chercheurs australiens ont tenté de répondre à cette question en évaluant les risques de développer un cancer du sein suite à une FIV.

Pour ce faire, ils ont évalué l'état de santé de 21025 australiennes âgées de 20 à 44 ans et ayant vécu un traitement pour l'infertilité entre 1983 et 2002. 

Lorsque les chercheurs ont étudié toutes ces femmes, peu importe leur âge, ils n'ont pas trouvé d'association entre les FIV et les cancers du sein. Par contre, en restreignant leur étude aux femmes de moins de 24 ans, ils ont constaté que celles qui avaient subi une une FIV avaient un risque significativement plus élevé de développer un cancer du sein que les femmes qui avaient subi d'autres types de traitements d'infertilité.

Bien qu'il existe plusieurs façons de procéder à une FIV, la méthode conventionnelle consiste en une hyperstimulation des ovaires à l'aide d'hormones. Les ovules produites sont ensuite prélevées et traitées puis mises en présence du sperme, lui aussi préalablement préparé pour la procédure. Suite à la fécondation, les embryons sont mis en culture, sélectionnés et enfin transférés dans le corps de la femme.

Les chercheurs concluent donc que la FIV en jeune âge pourrait être associée à un risque plus élevé de cancer du sein. Cette conclusion devrait donc influencer les informations qu'on transmet aux jeunes femmes qui éprouvent des problèmes d'infertilité.

Référence: Stewart LM, Holman CD, Hart R, Bulsara MK, Preen DB, Finn JC. In vitro fertilization and breast cancer: is there cause for concern? Fertil Steril. 2012 May 17. [Epub ahead of print]


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire