25 avril 2012

Soins périnataux: le modèle scandinave

Alors qu'en Amérique du Nord, l'initiation de l'allaitement en milieu hospitalier met l'emphase sur la mise au sein et la stimulation de la production de lait, des pays comme la Norvège et la Suède ont une approche tout-à-fait différente.

Stockholm, Suède
En effet, les pays scandinaves misent sur des soins périnataux centrés sur la famille. Leur pratique met plutôt l'emphase sur le fait que l'allaitement est la norme biologique. Par conséquent, là-bas, les professionnels de l'allaitement n'ont pas à se battre constamment pour mettre leur expertise en application.

Selon Anne Merewood, Ph D et IBCLC, nous avons encore bien du chemin à faire de ce côté de l'Atlantique.  Par exemple, présentement aux États-Unis, même les nouveaux nés à terme peinent à obtenir une heure de peau-à-peau après la naissance. Au contraire, en Suède, l'importance du peau-à-peau est bien connue. Même, les prématurés en santé sont en peau-à-peau dès qu'ils voient le jour pour ensuite être transférés dans un incubateur bien spécial, la poitrine de Papa.

Grâce à cette approche des soins périnataux, la Suède peut se vanter d'avoir 100% de ses hôpitaux répondant aux critères de l'Initiative amis des bébés (IAB). La Norvège n'est pas en reste puisque 90 % de ses unités de soins intensifs néonatales sont également conformes à l'IAB.

Cela a par conséquent un impact sur la situation de l'allaitement. À titre d'exemple,  selon des études statistiques réalisées pour l'année 2006, les taux d'allaitement en Suède sont très élevés: 98 % des bébés étaient allaités exclusivement à une semaine de vie. À deux mois, on parle de 90 % des bébés qui sont allaités exclusivement ou partiellement, de 69 % à 6 mois, de 39 % à 9 mois et de 17 % à 1 an.

Alors, quel est le secret des Suédois et des Norvégiens? Difficile à dire. Si certains Scandinaves disent que cette approche est tout simplement dans leurs gènes, d'autres rappellent que la petite taille de même que l'homogénéité de la population facilite les choses. Cela pourrait aussi être dû à une mentalité complètement différente par rapport à la famille.

Quoiqu'il en soit, le cas de la Norvège et de la Suède nous rappelle qu'il est possible de changer les pratiques hospitalières pour qu'elles deviennent plus favorables à  l'allaitement. La façon de faire scandinave est donc un modèle à suivre et aussi une perspective positive pour des générations de bébés à venir.

Référence: 
Anne Merewood. (2012) Of Long Nights, Lactation, and Love. J Hum Lact. 28: 114.
OFFICIAL STATISTICS OF SWEDEN. (2008)  Breast-feeding, children born 2006. Stockholm.

7 commentaires:

  1. Les statistiques sont impressionnantes. Ici, au Royaume-Uni, c'est environ 20% des bébés qui sont allaités exclusivement à l'âge de 6 semaines. C'est triste!

    RépondreSupprimer
  2. Au Québec, 50% des bébés sont toujours allaités à 6 mois mais 24 % seulement le sont exclusivement.
    (Institut de la Statistique du Québec: http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/sante/pdf2011/zoom_sante_sept11_no28.pdf)

    RépondreSupprimer
  3. Je croyais que c'était 50% exclusivement, au Québec. Finalement, c'est très comparable à ce qui se passe ici, en Angleterre. Je trouve ça très peu en tout cas. Merci pour les articles intéressants et bien documentés, sur des sujets qui me concernent (je suis maman à la maison de 2 garçons dont un bébé de 7 mois).

    RépondreSupprimer
  4. j'ai entendu dire que c'était grâce aux groupes de soutient en allaitement que les pays scandinaves allaitaient autant. vous en avez déjà entendu parlé?

    RépondreSupprimer
  5. Le lien avec les groupes de soutien est une condition de l'Initiative ami des bébés. Étant donné que la plupart des hôpitaux scandinaves répondent aux critères de l'IAB, ils doivent effectivement impliquer davantage les groupes d'entraide.

    RépondreSupprimer
  6. je suis sûre que c'est un ensemble de plein de petites choses qui fait le succès de l'allaitement en scandinavie.
    ici au qc les choses ont bcp progressé qd même ds les dernières décénies et je suis persuadée que le congé parental et de maternité allongé (un an) est l'outil numéro 1 qui change TOUT pour permettre l'allaitement.
    Je viens de belgique et là il n'y a que 3 mois de congé alors mes amies qui ont des bébés là bas sont obligés d'introduire le biberon très tôt. C'est dommage de ne pas avoir le choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout-à-fait, la durée du congé de maternité a un impact important sur la durée de l''allaitement.

      Supprimer