14 janvier 2015

Du cerveau à l'introduction des solides: revue de presse du 14 janvier 2015

Cette semaine, quelques articles sur le cerveau des mères et des bébés de même que sur l'introduction des solides.

Le lait maternel et la mémoire
Le lait maternel contient une multitude de molécules. Katie Hinde, auteure du blogue Mammals suck, explique comment des chercheurs se sont intéressés plus particulièrement à la molécule TNF alpha en créant des souris dont le lait en était dépourvue. Les souriceaux qui ont grandi avec le lait contenant peu ou pas de TNF avaient une meilleure mémoire spatiale et se figeaient moins sur place lorsque soumis à un test. Selon les chercheurs, la quantité de TNF dans le lait diminue lorsque la nourriture se fait rare. Dans ces conditions, une bonne mémoire spatiale aiderait la souris à trouver plus facilement de la nourriture. Les scientifiques supposent donc que la quantité de TNF dans le lait maternel renseignerait les bébés sur l'environnement dans lequel ils se trouvent et permettrait de stimuler les comportements les plus adéquats à la survie.
Of Mice and Milk, Mind and Memory

Dans le cerveau du fœtus...
L'étude du cerveau du fœtus est un défi. Selon The Guardian, des chercheurs auraient mis au point une technique non invasive permettant de mesurer l'activité cérébrale du fœtus. Grâce à cette technique, ils ont pu établir que les différentes régions du cerveau commencent à s'associer et à se coordonner à partir de la 24e semaine de grossesse. D'autres études auraient également noté que les expériences du monde extérieur que le bébé perçoit à travers le ventre de sa mère contribuent à modeler son cerveau pendant le dernier trimestre de la grossesse. Ces nouvelles techniques pourraient aider à détecter et à traiter certains problèmes cérébraux dès la grossesse.
Prenatal blueprints give an early glimpse of a baby’s developing brain

... et dans celui des mères
Dire que la maternité fait de nous de nouvelles femmes n'est peut-être pas qu'un cliché. Dans un article publié dans The Atlantic, Adrienne Lafrance s'intéresse aux changements qui ont lieu dans le cerveau d'une femme qui devient mère. Déjà pendant la grossesse, des zones cérébrales se métamorphosent pour augmenter l'empathie, les interactions sociales, mais aussi l'anxiété. Le but : que la mère soit attirée par son bébé. Ces changements pourraient toutefois expliquer l'augmentation du risque de dépression ou de comportements obsessifs compulsifs. Des modifications dans la région du corps amygdaloïde permettraient à la mère de préférer son bébé à n'importe quel autre.
What Happens to a Woman's Brain When She Becomes a Mother

Pour tout savoir sur l'introduction des solides
L'introduction des aliments solides est une source d'inquiétudes pour plusieurs nouveaux parents. L'Association pour la santé publique a réalisé une revue de littérature plutôt complète sur le sujet, regroupant les articles parus dans les dix dernières années. Ils y abordent autant la physiologie du goût, la consommation de sucres, de sel ou de gras et les différentes recommandations sur la façon d'introduire les solides (dont la diversification menée par l'enfant) que les liens avec l'obésité et le diabète de type 2.
INTRODUCTION DES ALIMENTS SOLIDES ET TRIO SUCRE – SEL – GRAS CHEZ LES 6-24 MOIS : Prévention de l’obésité et du diabète de type 2 dès la toute petite enfance

2 commentaires:

  1. Le lien vers la revue de la littérature de l'Association pour la santé publique ne fonctionne pas. Pourriez-vous mettre un nouveau lien s.v.p.

    RépondreSupprimer