21 janvier 2015

Activité solaire, Ebola et vaccins: revue de presse du 22 janvier

Les articles de cette semaine abordent des sujets très diversifiés. Comme quoi la périnatalité est un sujet plus large qu'on le croit...

Les effets de l'activité solaire sur les bébés
Les bébés nés pendant une période d'intense activité solaire auraient une espérance de vie plus courte que les autres. Les femmes qui ont vu le jour à ce moment seraient également moins fertiles selon une étude norvégienne rapportée dans le magazine Scientific American. Selon les chercheurs, l'augmentation de rayons UV pourrait être responsable du phénomène puisqu'ils dégraderaient les réserves de folate des femmes enceintes. Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion en analysant 8600 naissances ayant eu lieu entre 1676 et 1878.
Active Sun At Birth Cut Historical Lifespans

Les droits de l'enfant et l'allaitement
Un enfant a-t-il le droit fondamental d'être allaité? C'est la question délicate à laquelle a tenté de répondre un chercheur de l'Université d'Hawaii. En analysant la question d'un point de vue politique et en fouillant les écrits sur le droit à une nourriture adéquate, le scientifique conclut que l'allaitement doit être vu comme un droit autant de la mère que de l'enfant. Le droit d'être allaité ne signifie donc pas qu'une mère devrait être obligée à allaiter son enfant, mais plutôt que personne ne peut interférer avec le droit d'une mère d'allaiter son bébé.
Child feeding and human rights

L'obstétrique au temps de l'Ebola
Dans le BJOG, des médecins témoignent des défis que représente l'obstétrique dans les pays touchés par l'épidémie d'Ebola. Il peut en effet être difficile de déterminer si une patiente enceinte présente une urgence obstétricale qui requiert une intervention rapide ou si elle manifeste plutôt des symptômes d'infection à Ebola, signifiant qu'il faut limiter les procédures invasives au minimum. Par ailleurs, le personnel médical serait exposé à beaucoup plus de liquides biologiques lors d'une intervention obstétricale, notamment le liquide amniotique, augmentant ainsi les risques de contagion. Enfin, dans les régions touchées par l'épidémie, le réseau médical est bien souvent déserté, ce qui laisse plusieurs femmes enceintes sans ressources. Offrir des services aux femmes enceintes dans des pays comme la Sierra Leone demande donc une évaluation constante des risques pour les travailleurs de la santé tout en optimisant les soins aux futures mères.
The challenges of providing obstetric care during an Ebola epidemic

Comment parler de vaccination
Selon un communiqué émis par l'Université d'Haifa en Israël, les campagnes de vaccination auraient plus de succès si les organismes de santé publique laissaient tomber les messages sans nuance. En 2013, le Ministère de la santé israélien a lancé une campagne de vaccination contre la poliomyélite. Les scientifiques ont réalisé un sondage auprès de parents qui hésitaient ou qui refusaient de faire vacciner leur enfant bien que leurs enfants aient déjà reçu d'autres vaccins. Ils ont aussi analysé des discussions entre parents sur des blogues, des sites Internet et sur Facebook. Le tiers des parents interrogés étaient inquiets de la sécurité du vaccin et n'étaient pas convaincus par les informations provenant du Ministère de la santé. Ces problèmes de communication créeraient de la méfiance envers les autorités de santé publique. Les scientifiques soulignent donc l'importance d'être transparents et d'améliorer la crédibilité de la santé publique en évitant des déclarations du genre « Les vaccins n'ont aucun effet secondaire ». Ce comportement serait en effet perçu par le public comme irrespectueux et peu crédible.
Why do parents who usually vaccinate their children hesitate or refuse?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire