28 mars 2014

Vous êtes enceinte? Eh bien, vomissez maintenant!

Votre souhait le plus cher est de mettre au monde un nouveau Einstein? Avez-vous envisagé de vomir un peu pendant votre grossesse? En effet, selon une nouvelle qui circule sur les médias sociaux, les nausées et les vomissements amélioreraient le développement intellectuel des enfants.

Il s'agit en fait d'une étude publiée en 2009 et réalisée par des chercheurs du Hospital for Sick Children de Toronto. Ceux-ci ont étudié trois groupes de mères. Dans le premier, ces femmes avaient vécu des nausées ou des vomissements pendant leur grossesse et avaient utilisé un médicament, le diclectin, pour soulager leurs symptômes. Dans le deuxième, les mères avaient aussi connu ce désagrément, mais n'avaient pas utilisé de médicament pour y remédier. Enfin, le troisième groupe n'a pas expérimenté de nausées matinales.

Les scientifiques ont ensuite évalué les fonctions cognitives des enfants de ces femmes, âgés de 3 à 7 ans. Selon les tests réalisés au cours de l'étude, les enfants dont la mère avait souffert de nausées ou de vomissement pendant la grossesse avaient un QI plus élevé, une meilleure mémoire et un meilleur langage. Les chercheurs avancent même que la sévérité de ces malaises pouvait prédire le score des enfants à ces différents tests. La prise de diclectin ne semblait cependant pas influencer ces observations.

Bonne nouvelle toutefois! Tous les enfants étudiés avaient des résultats normaux pour les critères mesurés. Par conséquent, si vous n'avez pas eu le cœur flottant pendant neuf mois, votre petit devrait quand même terminer son primaire.

Selon les chercheurs, les nausées matinales seraient causées par des modifications dans la sécrétion de certaines hormones comme l'hormone de grossesse (HCG) ou la thyroxine. Celles-ci favorisent la croissance du placenta, mais pourraient aussi être responsables des effets bénéfiques observés dans cette étude. Les scientifiques rappellent d'ailleurs que d'autres recherches ont démontré que les nausées diminuent le risque de fausses couches, de bébés mort-nés et de travail prématuré. En bref, les nausées constitueraient le symptôme d'une grossesse en santé.

Alors, voilà! Tout est dit. Hors des nausées, point de salut.

Peut-être pas finalement... Des experts du NHS, un organisme associé au Department of Health d'Angleterre, ont mis en ligne une analyse de cette étude. Selon eux, celle-ci ne prouve pas du tout que les nausées améliorent l'intelligence. Entre autres, le lien entre la sévérité des nausées et le QI devra être démontré plus sérieusement. Pourquoi? Parce que certains aspects de cette recherche posent problème.

D'abord, il s'agit d'une étude rétrospective. Cela signifie qu'on a demandé à ces femmes de donner des détails sur leur vécu pendant leur grossesse alors que celle-ci a eu lieu il y a 3 à 7 ans. Leurs souvenirs ne sont peut-être pas tout à fait exacts. En particulier, évaluer précisément la sévérité des nausées après tout ce temps est difficile.

Ensuite, pour mesurer l'intelligence des enfants, les chercheurs n'ont pas toujours utilisé les mêmes tests, ce qui est un problème en soi. En effet, lorsqu'on effectue ce genre de comparaison, employer un seul outil permet de s'assurer que les effets observés ne s'expliquent pas par une différence de précision d'un test à l'autre. L'âge des enfants varie aussi beaucoup. Étant donné que l'intelligence n'est pas la même à 3 et à 7 ans, cela pourrait causer des effets inattendus sur les résultats. Par ailleurs, les chercheurs ont analysé 90 critères précis pour évaluer le développement neural et seulement 8 d'entre eux étaient plus élevés pour les enfants de mères avec des nausées. Cette observation pourrait être due au hasard selon les experts du NHS.

Enfin, les auteurs de l'étude mettent leurs résultats sur le compte des variations hormonales. Pourtant, ils n'ont effectué aucune mesure du taux d'hormone des participantes. Le mécanisme proposé demeure donc une hypothèse qu'il reste à prouver.

Les experts du NHS soulignent aussi que l'étude a été financée par la compagnie qui produit le diclectin.

Alors, malheureusement, la solution pour faire évoluer la race humaine vers un niveau supérieur d'intelligence qui lui permettra de voter sagement aux élections ne sera pas de faire vomir davantage les femmes enceintes. Mais ne vous inquiétez pas, on nous proposera sûrement très bientôt une nouvelle idée pour rendre nos rejetons géniaux.

Références :
Nulman I1, Rovet J, Barrera M, Knittel-Keren D, Feldman BM, Koren G. (2009) Long-term neurodevelopment of children exposed to maternal nausea and vomiting of pregnancy and diclectin. J Pediatr. 2009 Jul;155(1):45-50, 50.e1-2. doi: 10.1016/j.jpeds.2009.02.005. Epub 2009 Apr 24.

SickKids (n.d.) Motherisk News: Morning sickness may lead to brighter kids. Consulté le 27 mars 2014.

Norton, Amy. (2009, 31 juillet) Morning sickness tied to higher child IQ. Reuters. Consulté le 27 mars 2014

NHS choices. (2009, May 7) Morning sickness "ups baby IQ". Consulté le 27 mars 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire