1 novembre 2013

L'emmaillotage, un risque pour les hanches?

Dans son livre « Le plus heureux des bébés », le Dr Harvey Karp a remis au goût du jour une technique vieille comme le monde, l’emmaillotage des bébés. Cependant, des médecins commencent à sonner l’alarme. En effet, de plus en plus d’études semblent indiquer que cette méthode augmenterait le risque d’anomalies développementales de la hanche, aussi connue sous le nom de dysplasie.

Source : AAP News Vol. 32 No. 9 pp. 11
Selon les experts, lorsqu’un nourrisson est emmailloté, ses hanches se retrouvent dans une position anormale. Cette technique les force en effet à se redresser et à se déplacer vers l’avant, causant un mauvais alignement de l'articulation. De plus, si les jambes sont emmaillotées en extension (fig, 1), la tension qui s’exerce sur certains muscles entraîne un stress supplémentaire sur l’articulation. Enfin, l’emmaillotage pourrait retarder la guérison d’anomalies des hanches qui étaient déjà présentes à la naissance.

Ces données confirment les résultats d’études réalisées sur des peuples où l’emmaillotage est très fréquent comme en Arabie saoudite, en Turquie et au Japon. Ces pays présentent en effet un taux beaucoup plus élevé d’anomalie des hanches. Par exemple, chez les Indiens Navajo américains qui avaient l'habitude d'emmailloter leurs petits sur une planche de bois, la fréquence de la dysplasie est six fois plus élevée que dans le reste du pays. Au contraire, les cultures qui portent leur bébé en position à califourchon (fig.2) ont très peu de problèmes de la hanche.

Le Dr Karp lui-même apporte toutefois un bémol à ces avertissements. L’emmaillotage serait, selon lui, très utile pour améliorer le sommeil des nourrissons et diminuer leurs pleurs. Certaines études semblent d’ailleurs confirmer ses dires. Lorsqu’un bébé est emmailloté, il se retrouve blotti comme il l’était dans l’utérus. Le fait de restreindre les mouvements des bras empêcherait aussi les sursauts (ou le réflexe de Moro). Par conséquent, la méthode du Dr Karp ne nécessite pas d'immobiliser les jambes et serait distincte des pratiques traditionnelles.

Malheureusement, les parents sont peu informés sur la façon d’emmailloter de manière sécuritaire un nourrisson. L’emmaillotage ne devrait pas empêcher le bébé de replier ses jambes vers le haut ou vers l’extérieur. Pour s'en assurer, les jambes ne devraient pas être enveloppées très serrées ou pressées l’une contre l’autre. Grâce à ces précautions, le bébé pourra se placer dans une position qui permet le développement naturel de l’articulation de la hanche (fig. 3), expliquent les experts.

Aux États-Unis, on estime que 25 bébés sur 1000 souffriront d’une dysplasie de la hanche.

Références :
BMJ-British Medical Journal (2013, October 28). Resurgence in swaddling prompts fears of rise in babies' developmental hip abnormalities.

Karp HN. (2008) Safe swaddling and healthy hips: don't toss the baby out with the bathwater. Pediatrics. 2008 May;121(5):1075-6; author reply 1077. doi: 10.1542/peds.2008-0299.

Mahan ST, Kasser JR. (2008) Does swaddling influence developmental dysplasia of the hip? Pediatrics. 121(1):177-8. doi: 10.1542/peds.2007-1618.

Price, C. T., Schwend, R.M. (2011) Improper swaddling a risk factor for developmental dysplasia of hip. AAP News Vol. 32 No. 9, pp. 11.

2 commentaires:

  1. Karène Valladeau1 novembre 2013 à 13:37

    Très intéressant. On peut aussi mentionner les risques de surchauffe du bébé et le risque de manque de contact peau à peau avec la mère. Il me semble que Louise Dumas (d'après les recherches auxquelles elle a participées) en parle comme un frein au bon démarrage de l'allaitement: bébé peu en contact avec la mère, tétées moins fréquentes, etc...

    RépondreSupprimer
  2. oui je ne suis pas pour.. pas très physiologique :/
    et je préfère laisser bébé libre de ses gestes ;)
    Merci de cet article enrichissant!!

    D.

    RépondreSupprimer