3 octobre 2012

La transition vers la paternité chez les pères de bébés allaités

L'arrivée d'un nouveau bébé bouleverse la routine établie de tous les membres d'une famille. On connaît d'ailleurs assez bien la transition que doit vivre la mère. On parle toutefois beaucoup moins de l'expérience du père.

Selon Mme Francine de Montigny, auteure d'une étude sur le sujet, l'homme doit toutefois lui aussi faire sa place dans cette nouvelle dynamique.  D'un part, il doit trouver l'équilibre entre son rôle de pourvoyeur et son désir d'être présent dans la vie de son enfant. Il doit également acquérir des compétences au niveau des soins à donner au bébé pour développer sa confiance envers ses propres capacités.

On sait que certains facteurs favoriseront l'implication d'un père auprès de son enfant. Par exemple,  l'importance que l'homme accorde au rôle de père dans sa vie de même que l'impression qu'il a de faire une différence dans la vie de sa famille auront un impact. L'implication auprès de l'enfant dès sa naissance sera également un élément favorable. De plus, il semble qu'un père s'investira davantage auprès de son enfant si la mère croit que cela est important, si elle le supporte lui aussi et si la relation conjugale est bonne.

Et l'allaitement?
On a longtemps accusé l'allaitement d'être un obstacle au développement du rôle de père. On dit en effet que les pères d'enfants allaités se sentent souvent rejetés et exclus de la relation mère-enfant. Certains prétendent même que l'allaitement a retardé l'apparition de l'attachement entre eux et leur enfant.

Toutefois, la situation est plus complexe qu'il ne le semble.

L'étude réalisée par Mme de Montigny révèle que les pères sont en général favorables à l'allaitement mais deviennent plus ambivalents quand leur conjointe rencontre des difficultés. Cela pourrait donc expliquer l'effet de l'allaitement sur la relation père-enfant. En effet, on remarque que lorsque le père est stressé, comme c'est le cas lorsque l'allaitement ne se déroule pas bien, son sentiment de compétence s'en retrouve réduit et, du même coup, son implication auprès de son enfant.

Par ailleurs, ce phénomène peut être amplifié par le fait que les pères considèrent en général que le support social n'est pas nécessaire ou qu'il n'est pas utile. Cette attitude pourrait bien sûr s'expliquer par certains aspects de notre culture nord-américaine où les hommes ont plus de difficultés à aller chercher de l'aide. Toutefois, une autre explication possible est que le support offert en général aux nouveaux parents est orienté vers la mère et ne répond peut-être pas aux besoins des pères.

Plusieurs études ont démontré que le support du père était un facteur important à la réussite de l'allaitement. Par conséquent, comme le révèle l'étude de Mme de Montigny, si on souhaite favoriser l'allaitement, il est primordial de développer un support adéquat pour les pères. Ils font, après tout, partie de cette nouvelle famille qui voit le jour et devraient donc recevoir les outils nécessaires pour s'y sentir bien.

Référence:
de Montigny, Francine; Lacharité, Carl; Devault, Annie.  (2012) Transition to Fatherhood: Modeling the Experience of Fathers of Breastfed Infants. Advances in Nursing Science, 35 (3): E11–E22.





4 commentaires:

  1. Je ne sais trop comment vous exprimez mon malaise de voir mes propos traduits. Oui, vous restez fidèle à mon texte, mais il faudrait quand même citer dans le texte que ce sont mes propos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, je ne sais pas non plus comment vous exprimer mon malaise face à votre commentaire.

      Le but de ce blog est de rendre accessible les nouvelles études se penchant sur la périnatalité. J'ai un grand respect pour les chercheurs et je ne penserais jamais m'attribuer leurs conclusions. Si j'ai traduit certains extraits de votre article trop littéralement (et j'avoue que je ne m'en étais pas aperçu), ce n'est définitivement pas dans le but d'en prendre le crédit mais bien involontairement. Je n'ai pas toujours le temps de retravailler les textes autant que je le souhaiterais. Dois-je rappeler qu'il s'agit d'un blog que j'écris complètement bénévolement pendant les siestes de mes enfants?

      Je croyais sincèrement que le fait de mettre votre étude en référence (avec un lien menant vers l'article original) était suffisant pour que les lecteurs comprennent que je rapportais les conclusions des auteurs et non les miennes. Cela ne semble pas être le cas. Si vous vous donnez la peine de relire le texte, vous verrez donc que je l'ai modifié pour qu'il soit bien clair qu'il s'agit de vos travaux. Toutefois, si vous vous sentez toujours lésée, vous pouvez me le communiquer à l'adresse info@mamaneprouvette.com et je retirerai tout simplement le texte.

      Supprimer
  2. Soyez heureuse madame deMontigny que votre article aie eu une certaine visibilité. Après avoir lu, j'avais compris que l'article avait un lien, alors...

    RépondreSupprimer
  3. j'imagine qu'elle fait allusion à des citations entre guillemets...

    RépondreSupprimer