28 septembre 2012

L'apprentissage du rôle de parent

Le comportement des parents face à leur bébé de même que le lien parent-enfant qui s'établit dans les premiers mois suivant la naissance peuvent avoir un impact sur le développement de l'enfant. On sait toutefois peu de choses sur leur évolution suite à l'arrivée du nouveau-né. C'est pourquoi des chercheurs ont voulu en savoir plus.

Ces derniers ont donc rencontré 18 mères et 15 pères d'un premier bébé ainsi que 13 mères et 13 pères qui avaient déjà d'autres enfants. Deux rencontres ont eu lieu: l'une un mois après la naissance et l'autre, lorsque le bébé était âgé de trois mois.

L'étude a révélé qu'à la rencontre d'un mois, les parents étaient très préoccupés et que la majorité de leurs pensées étaient orientés vers les soins à donner au bébé. Toutefois, ce niveau de préoccupation diminuait de façon significative aux environ de trois mois. À ce moment, les parents avaient de plus en plus de pensées positives concernant leur nouveau rôle de parent et aussi à propos de leur bébé.

Par ailleurs, l'attitude du parent variait en fonction du sexe. Ainsi, les mères étaient plus préoccupées que les pères mais aussi plus positives. Étrangement, un niveau élevé d'anxiété chez les femmes diminuaient leur sensibilité à leur bébé alors que c'était le contraire chez les hommes. La sensibilité du père était aussi plus élevée si celui-ci était davantage préoccupé par les soins du bébé tout en ressentant plus de pensées positives.

Enfin, comme on pourrait s'y attendre, les parents qui avaient déjà d'autres enfants étaient moins préoccupés que les parents d'un premier bébé.

Cette étude est intéressante puisqu'elle démontre ce que nous apprenons souvent par l'expérience: les parents doivent se laisser du temps pour se familiariser avec leur nouveau rôle. Il est tout-à-fait normal de sentir dépassé au départ par les besoins de notre nouveau bébé. Toutefois, au fur et à mesure qu'on apprend à connaître ce petit être qui chamboule notre vie, on développe un sentiment de compétence et l'anxiété des premières semaines peut alors faire place aux joies du quotidien.

Référence: 
Kim, P., Mayes, L., Feldman, R., Leckman, J. F. and Swain, J. E. (2012), Early postpartum parental preoccupation and positive parenting thoughts: Relationship with parent–infant interaction. Infant Ment. Health J.. doi: 10.1002/imhj.21359

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire